header
header au hover


Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» graines d'hedychium
par dom32 Aujourd'hui à 11:46

» Qui cultive cet hedychium?
par dom32 Aujourd'hui à 8:18

» Hechtia texensis
par fascicularia Aujourd'hui à 2:04

» Message pour les arlertes
par fascicularia Hier à 14:20

» Calanthe reflexa
par fascicularia Lun 14 Jan 2019 - 19:23

» Semis fougères
par Tonio31 Lun 14 Jan 2019 - 17:58

» Quizz aléatoire : exercez vos méninges et votre perspicacité
par lilyrose Dim 13 Jan 2019 - 19:41

» Plantes : Le caprier /Importance économique et conduite technique
par fascicularia Dim 13 Jan 2019 - 15:42

» Guide d'aide à l'identification des végétaux : Reconnaître facilement les plantes
par fascicularia Sam 12 Jan 2019 - 20:46

» Guide d'aide à l'identification des végétaux : guide des fruits sauvages
par fascicularia Sam 12 Jan 2019 - 20:43

» Guide d'aide à l'identification des végétaux : Quelle est donc cette fleur ?
par fascicularia Sam 12 Jan 2019 - 20:37

» Potager et verger : un potager sur mon balcon
par fascicularia Sam 12 Jan 2019 - 19:58

» Canna cleopatra
par lilyrose Sam 12 Jan 2019 - 16:43

» Jardinage bio : les plantes au secours des plantes /Purin d'ortie et compagnie
par fascicularia Sam 12 Jan 2019 - 14:26

» Semis Polynogatum
par olivierd Ven 11 Jan 2019 - 18:54

» Flore régionale : La parure végétale de l'île des Embiez
par fascicularia Ven 11 Jan 2019 - 17:24

» Ouvrage généraliste : Biologie végétale
par dom32 Ven 11 Jan 2019 - 16:08

» Les plantes :Les Orchidées
par fascicularia Ven 11 Jan 2019 - 15:08

» Construction serre
par Zina Ven 11 Jan 2019 - 13:51

» Présentation de : Villa Regina
par Zina Ven 11 Jan 2019 - 8:49

» Dioon spinulosum - 50%
par dom32 Jeu 10 Jan 2019 - 17:49

» Comptonia peregrina
par fascicularia Mer 9 Jan 2019 - 23:32

» Bonne année 2019
par Zina Mer 9 Jan 2019 - 9:15

» ciseaux de greffage
par dom32 Mar 8 Jan 2019 - 16:28

» Qui cultive un lapageria?
par dom32 Mar 8 Jan 2019 - 16:23

» Hedychium horsfieldii
par dom32 Mar 8 Jan 2019 - 16:16

» Semis de Canna Warscewiczii
par lilyrose Ven 4 Jan 2019 - 18:18

» Schefflera alpina : schefflera rustique
par hydra Lun 31 Déc 2018 - 19:16

» Les revues des jardins botaniques et des associations horticoles : Orchidarium
par fascicularia Lun 31 Déc 2018 - 16:45

» Les plantes : Orchidaceae
par fascicularia Lun 31 Déc 2018 - 16:24

» Aralia elata var. mandshuricha
par fascicularia Lun 31 Déc 2018 - 11:47

» Flore régionale : Flore des maquis et des végétations associées de Corse
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 19:52

» Méthode de culture : La culture des agrumes
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 19:49

» Potager et verger : L'ABC Du Verger - Geste Par Geste
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 19:33

» Présentation de : Benjoy
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 19:02

» Indexation de la section par auteur : Techniques d'acclimatation et de multiplication
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 16:28

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Techniques d'acclimatation et de multiplication
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 16:27

» Indexation de la section par auteur : Discussions générales sur le jardinage
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 16:17

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Discussions générales sur le jardinage
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 16:15

» Indexation de la section par auteur : Bromeliacées
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:52

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Bromeliacées
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:50

» Indexation de la section par auteur : Plantes calcicoles
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:23

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Plantes Calcicoles
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:21

» Indexation de la section par auteur : Autres plantes acidophiles
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:19

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Autres plantes acidophiles
par fascicularia Dim 30 Déc 2018 - 15:17

» Pourquoi un soigneur animalier doit aussi être un bon jardinier
par fascicularia Ven 28 Déc 2018 - 20:55

» Les Jardins de Demetrius
par Denis03 Jeu 27 Déc 2018 - 18:53

» Qui cultive Euphorbia leuconeura
par Denis03 Jeu 27 Déc 2018 - 17:44

» bestplant.shop
par fascicularia Jeu 27 Déc 2018 - 16:22

» Qui cultive des Amaryllidacées
par Villa Regina Jeu 27 Déc 2018 - 8:20

Partagez
|

Cypripedium montanum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°1 Sujet:

Cypripedium montanum Ven 20 Mar 2015 - 6:16


Cypripedium montanum

Cypripedium montanum





FAMILLE BOTANIQUE : Orchidaceae.

NOM BOTANIQUE : Cypripedium montanum Douglas ex Lindl..

NOM COMMUN : Cypripède des montagnes.

SYNONYMES :Cypripedium montanum f. praetertinctum Sheviak (1990),Cypripedium montanum f. welchii P.M.Br.(1995).

ORIGINE : Amérique du nord.

TYPE DE PLANTE : Vivace rustique.

HAUTEUR : 70 cm.

CROISSANCE : Lente.

PLANTATION : Fin hiver/début printemps.

PÉRIODE DE FLORAISON : Mai en basse altitude et un peu plus tard en haute altitude.

COULEUR DE LA FLORAISON : Blanche et brun violet.

MULTIPLICATION : Semis, division.

ZONE DE RUSTICITÉ : 3.

COMPORTEMENT FACE AU FROID : Rustique .

SOL : sols pauvres en matière organique et bien drainant.

EXPOSITION : Ombre.



QUI EST-IL ?
Cypripedium montanum est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Liliidae, à l'ordre des orchidales, à la famille des orchidacées (Orchidaceae), à la sous famille des Cypripedioideae, à la tribu des Cypripedieae, à la sous tribu des Cypripediinae et au genre Cypripedium. Dans la classification phylogénétique le cypripède des montagnes appartient à l'ordre des Asparagales.

Deux formes différentes du cypripède des montagnes ont été décrites, à savoir :
• Cypripedium montanum forma praetertinctum,
• Cypripedium montanum forma welchii.

Certains auteurs regroupent sous le nom générique de "Cypripedium parviflorum" : plusieurs cypripèdes, et notamment : Cypripedium calceolus, Cypripedium candidum, Cypripedium montanum et Cypripedium kentuckiense.
Le cypripède des montagnes est une plante herbacée, vivace, d'aspect robuste, poussant seule ou en groupe, à port dressé, pouvant atteindre 70 centimètres de hauteur.

Le cypripède des montagnes possède de 4 à 6 feuilles alternes, ascendantes, légèrement glanduleuses et pubescentes, insérées vers la base de la plante ou dispersées le long de la tige. Les feuilles simples, entières, vertes, sessiles, plus ou moins engainantes, présentent un limbe ové-elliptique à elliptique-lancéolé et mesurent jusqu'à 17 centimètres de long sur 7 centimètres de large.

La floraison intervient vers le mois de mai en basse altitude et un peu plus tard en haute altitude et se termine vers les mois de juillet/août. Les fleurs, hermaphrodites, pédonculées, au nombre d'une à trois, sous-tendues par une bractée feuillée verte les dépassant parfois, apparaissent au sommet de la tige, nettement au dessus des feuilles.

Les sépales sont vert clair, largement teintés de brun violet. Le sépale dorsal est situé au dessus du labelle tandis que les sépales latéraux sont connés (soudés) et dirigés vers le bas. Les sépales latéraux, linéaires à lancéolés, pendants, plus ou moins torsadées, mesurent jusqu'à 5 centimètres de long.

Les pétales latéraux, rubanés, étroits, plus ou moins vrillés, sont de la même couleur que les sépales et mesurent jusqu'à 7 centimètres de long. Le troisième pétale, nommé labelle est de couleur blanche, avec des veinures magenta plus ou moins visibles. Il est de forme ovoïde, renflé, en forme de sac, ou de sabot suivant l'inspiration, sans éperon, et muni d'une ouverture à sa base. L'intérieur est tapissé de poils visqueux.

La pollinisation du cypripède des montagnes est entomogame (essentiellement des hyménoptères). Les insectes pollinisateurs pénètrent dans la fleur par l'orifice et en ressortent chargés de pollen qu'ils vont déposer sur les stigmates de la prochaine fleur. Ceci suppose que ces insectes doivent se rendre successivement sur plusieurs fleurs de cypripède des montagnes.

Les graines sont nombreuses et très légères. Leur dissémination est anémochore (transportées par le vent) et hydrochore (transportées par les eaux de ruissellement). Pour germer et s'établir les graines du cypripède des montagnes sont dépendantes d'un mycorhize (association symbiotique avec un champignon). Cependant une bonne partie de la reproduction du cypripède des montagnes est essentiellement végétative (rhizome).

Le cypripède des montagnes, comme son nom l'indique, croît dans sur les flancs des montagnes, dans les forêts (caduques, de conifères ou mixtes) subalpines ouvertes, humides à peu humides, et dans les alpages, jusqu'à 2400 mètres d'altitude. Il tolère une grande variété de substrats.

Bien que le cypripède des montagnes apprécie l'humidité celle-ci est moins primordiale pour son développement que la présence de champignons symbiotiques.

Cypripedium montanum est une des orchidées vivaces les plus résistantes face au froid. IL résiste sans crainte à des températures inférieures à -30°C, -40°C.

Durant l’hiver, la plante persiste sous forme de rhizome et ne requiert aucune protection spéciale.

On retrouve souvent le cypripède des montagnes sous ou à proximité du pin à sucre (Pinus lambertiana), du pin jaune (Pinus ponderosa), du pin de l'Oregon (Pseudostuga menziesii), du pin tordu (Pinus contorta), de l'arbutus (Arbutus menziesii), du chêne à tan (Lithocarpus densiflorus) ainsi que d'autres espèces comme les cornouillers (Cornus sp.) ou le peuplier tremble (Populus tremula).

A noter que le cypripède des montagnes et le cypripède fasciculé (Cypripedium fasciculatum) partagent par endroit le même habitat. De plus Cypripedium montanum et Cypripedium parviflorum sont des espèces très proches qui peuvent s'hybrider. L'hybride se nomme Cypripedium X columbianum.

Le cypripède des montagnes, comme de nombreuses autres espèces, est menacé par la perte progressive de son habitat et/ou par sa modification. Pour l'instant les populations de cypripèdes des montagnes sont encore suffisamment nombreuses pour que l'espèce ne soit pas classée comme espèce menacée ou en voie d'extinction. Par contre le cypripède des montagnes est inscrit à l'annexe II de la CITES.

D'OÙ VIENT-IL ?
Le cypripède des montagnes est originaire de l'ouest de l'Amérique du nord dans une étroite bande allant de l'Alaska à la Californie et plus précisément au Canada (Alberta, Colombie britannique et Saskatchewan) et aux USA (Alaska, Californie, Idaho, Montana, Oregon, Washington, Wyoming).


COMMENT LE CULTIVER ?
Comme le reste du genre, ce Cypripedium est très exigeant en ce qui concerne le substrat. Si votre terrain est très compact ou argileux, nous vous conseillons de réaliser une poche de plantation. Creusez une cuvette d’environ 40 cm, recouvrez son fond d’une couche de drainage (pierre de lave ou cailloux fins) et remplissez-la par le substrat conseillé ci-après.

Il se plait dans les sols pauvres en matière organique et bien drainant. Il est conseillé d’aérer le sol à l’aide de substrat minéral (au moins 50%) tels que du sable, de l’argex, de la perlite ou idéalement de la pierre de lave (vulca). Comme matière organique, vous pouvez ajouter un peu d’écorce de pin finement broyée, un compost à base de feuilles ou de fibres de coco.

Il est important que les rhizomes ne sèchent pas en été mais également qu’ils ne soient pas immergés en hiver. Les différents substrats minéraux assureront une bonne rétention d’humidité en été tout en favorisant un bon drainage durant l’hiver.

Au jardin, nous conseillons d’installer ce Cypripedium dans un endroit frais, ombragé ou semi-ombragé. Un ensoleillement aux heures les plus chaudes de la journée est à éviter.

Ce Cypripedium apprécie peu les fertilisants. Vous pouvez toutefois utiliser (avec modération) un engrais à libération lente tel que l’Osmocote. Celui-ci peut être appliqué au printemps lorsque les germes commencent à sortir de terre.

Si votre jardin est fréquemment envahi de limaces, je vous recommande vivement l’utilisation d’anti-limaces, au moins lors de l’émergence des nouvelles pousses au printemps. En effet, les jeunes germes de Cypripedium sont particulièrement attractifs pour ces nuisibles.

Multiplication :
Semis et division des souches.
Cypripedium montanum se reproduit le plus souvent de façon végétative. Cette façon de se reproduire produit des clones possédant exactement le même matériel génétique. Une population présente donc une très faible variation génétique.

Les graines de ce cypripède ont une pellicule imperméable qui doit être digérée par des bactéries ou des champignons avant de pouvoir germer. Cette caractéristique limite les chances de germination des graines immatures qui pourraient geler par la suite.

La germination s’effectue à une profondeur de moins de 5 cm. Après la germination en conditions favorables, il faudra attendre 3 ans avant de voir sortir du sol sa première feuille. Après 7 ans, il ne mesure que 8 cm de haut. Quinze à seize ans après la germination, C. montanum est prêt à fleurir.







- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir




- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir




- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir




- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir



- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir



- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir



- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir



- Cypripedium montanum


Cliquer pour agrandir


Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
jeff
Membre
avatar


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°2 Sujet:

Re: Cypripedium montanum Ven 20 Mar 2015 - 8:38


en FRANCE 'in situ' nous avons un orchidée très rare de ce genre le Cypripedum calceolus ultra protegé
( du fait de gens meprisables qui le cueillent , l'arrachent et même font ce que la SFO appelle du "vandalisme horticole" malheureusement ce n'est pas la seule plante que l'on traite comme cela )


Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
arios
Membre
avatar


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°3 Sujet:

Re: Cypripedium montanum Sam 21 Mar 2015 - 22:23


Voilà un genre que j'adore. Je n'ai jamais eu l'occasion de croiser un calceolus en fleur. Un jour peut-être.
C'est une espèce réputée difficile et les imbéciles qui la prélève dans son milieu naturel ont le cerveau bien ramoli.
Toutes les espèces du genre coûtent encore cher. Mais heureusement, la multiplication in vitro se développe peu à peu, permettant la démocratisation des espèces d'Orchidées rustiques.
Voici la plus commune du genre: C.raegina





Revenir en haut Aller en bas

Cypripedium montanum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index des forums :: Fiches et articles :: ~Fiches de plantes~
Sauter vers: