header
header au hover


Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» edenia 2019-Angers
par jeff 72 Aujourd'hui à 8:34

» Construction serre
par lilyrose Aujourd'hui à 8:12

» Semis mahonia lomariifolia
par Demetrius Jeu 21 Mar 2019 - 19:53

» Semis fougères
par Tonio31 Jeu 21 Mar 2019 - 18:22

» Foire des plantes d'Iturraran (Pays Basque Espagnol)
par dom32 Jeu 21 Mar 2019 - 17:47

» semis Aristoloche
par dom32 Mer 20 Mar 2019 - 20:53

» Le semis complulsif
par Demetrius Mer 20 Mar 2019 - 9:29

» afrobeat yessss
par dom32 Mar 19 Mar 2019 - 22:16

» ornata en fleur
par dom32 Mar 19 Mar 2019 - 22:08

» rencontre echanges altitude tropicale 2019
par dom32 Mar 19 Mar 2019 - 20:46

» Howea belmoreana
par Olbius Mar 19 Mar 2019 - 17:41

» Présentation de : Debo33
par fascicularia Dim 17 Mar 2019 - 2:42

» Présentations de ma serre "Nuit Tropicale"
par trapick Ven 15 Mar 2019 - 18:36

» citrons caviar
par laurent83 Ven 15 Mar 2019 - 17:01

» observation sur hédychium rubrum
par dom32 Jeu 14 Mar 2019 - 22:57

» domaine d orves
par dom32 Mer 13 Mar 2019 - 21:15

» Frangipaniers en plein "Boum"
par laurent83 Mer 13 Mar 2019 - 20:23

» Chorisia speciosa
par laurent83 Mer 13 Mar 2019 - 20:07

» Semis eucalyptus kitsoniana
par fascicularia Dim 10 Mar 2019 - 16:22

» presentation de Liliane972
par Marshall31 Sam 9 Mar 2019 - 11:55

» quels sont les Broméliacés que vous cultivez ?
par Hemde Mer 6 Mar 2019 - 16:46

» salon des orchidées a Gelos 64
par dom32 Dim 3 Mar 2019 - 18:10

» Musa ice cream (blue java) : retour de résistance au froid
par fascicularia Lun 25 Fév 2019 - 19:39

» energie solaire
par dom32 Lun 25 Fév 2019 - 18:44

» semis costus
par dom32 Sam 23 Fév 2019 - 23:27

» Medinilla loranthoides
par dom32 Sam 23 Fév 2019 - 23:24

» Effet Peltier
par dom32 Ven 22 Fév 2019 - 14:36

» dendrobium moniliforme (+ à venir....)
par lazzaret Ven 22 Fév 2019 - 11:07

» Colocasia 'blue Hawaii'
par olivierd Jeu 21 Fév 2019 - 18:30

» Colocasia 'Midouri sour'
par dom32 Jeu 21 Fév 2019 - 18:21

» Dahlia imperialis double (retour de floraison)
par enez du Jeu 21 Fév 2019 - 12:46

» Dicksonia : Hivernage / protections
par enez du Jeu 21 Fév 2019 - 9:48

» Présentation de : Enez du
par fascicularia Mer 20 Fév 2019 - 20:28

» Présentation de : Hemde
par fascicularia Mar 19 Fév 2019 - 23:53

» un projet de production a soutenir
par dom32 Lun 18 Fév 2019 - 22:08

» Broméliacées résistantes au froid du genre Billbergia
par olivierd Lun 18 Fév 2019 - 20:33

» graines d'hedychium
par lilyrose Dim 17 Fév 2019 - 18:49

» Bromelia serra
par fascicularia Ven 15 Fév 2019 - 13:04

» Billbergia pyramidalis
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 19:02

» déplacer un yucca aloifolia
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 18:55

» Broméliacées résistantes au froid du genre Aechmea
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 18:49

» Bromelia humilis
par fascicularia Mar 12 Fév 2019 - 16:41

» Broméliacées résistantes au froid du genre Bromelia
par fascicularia Lun 11 Fév 2019 - 23:27

» Colocasia fontanesii
par fascicularia Lun 11 Fév 2019 - 0:28

» Engrais fougeres
par dom32 Dim 10 Fév 2019 - 11:20

» Présentation de : Lafougere2019
par fascicularia Dim 10 Fév 2019 - 11:13

» Cyathea australis
par Lafougere2019 Dim 10 Fév 2019 - 10:05

» Caryota Mitis
par Olbius Sam 9 Fév 2019 - 13:06

» Calanthe reflexa
par Demetrius Ven 8 Fév 2019 - 7:48

» Magnolia delawayi, M. macrohylla et Aralia elata
par Olbius Jeu 7 Fév 2019 - 21:05

Partagez
|

Bromelia humilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
fascicularia


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°1 Sujet:

Bromelia humilis Mar 12 Fév 2019 - 16:41


Bromelia humilis


FAMILLE BOTANIQUE : Bromeliaceae

NOM BOTANIQUE : Bromelia humilis Jacq.

NOM COMMUN : Aucun.

SYNONYMES : Bromelia lasiantha Willd. ex Schult. & Schult.f., Bromelia lasiantha Willd. ex Mez, Karatas humilis (Jacq.) E.Morren, Karatas lasiantha (Willd. ex Schult. & Schult.f.) Harms, Madvigia humilis (Jacq.) Liebm. ex Antoine, Nidularium humile (Jacq.) Regel.

ORIGINE : Venezuela,Trinité-et-Tobago, Aruba et les Antilles néerlandaises.

TYPE DE PLANTE : Plante herbacée vivace hémicryptophyte.

HAUTEUR : 30 cm.

CROISSANCE : Moyenne.

PLANTATION : printemps.

PÉRIODE DE FLORAISON : Été.

COULEUR DE LA FLORAISON : Rouge cardinale.

MULTIPLICATION : Division et semis.

ZONE DE RUSTICITÉ : 9b/9a.

COMPORTEMENT FACE AU FROID : Son seuil de rusticité se situe entre -2 et -6°C. Dans ces conditions il résiste mieux s'il est à l'abri des précipitations hivernales mais il faudra accepter de voir la masse foliaire détruite durant cette même période.

SOL : Fertile, léger, humifère,neutre à acide, bien drainés mais retenant un peu l'humidité

EXPOSITION : Soleil, mi-ombre.

QUI EST-ELLE?
Bromelia humilis est une broméliacée terrestre comportant un grand nombre de feuilles étroites et épineuses formant une rosette plane à l'allure quasi architecturale.

Comme son nom l'indique, elle est l'une des plus petites espèces du genre avec une rosette atteignant à peine 50 cm de diamètre pour une hauteur de 30 cm, poussant souvent en groupes fermés et se propageant par des stolons en feuilles de plus d'un mètre.

C'est une hémicryptophyte, c'est-à-dire une plante herbacée vivace qui porte ses bourgeons hivernants au niveau du sol, où ils sont souvent partiellement recouverts par des débris de surface.

Certaines autorités ont considéré que Bromélia humilis était fondamentalement héliophile, alors que d'autres chercheurs ont estimé que cette espèce était globalement tolérante à l'ombre du fait de sa présence dans des zones forestières.

Les plantes présentent une plus grande productivité en plein soleil que partiellement, et si elles sont situées dans certains habitats côtiers vénézuéliens surexposés, elles fleurissent rarement et la plupart de leurs rejets finissent par dépérir.

les feuilles d'un vert tendre mesurent 20 à 50 cm de long pour 15 à 30 mm de large. Elles sont plus larges à la base, très pointues, légèrement caniculées et recourbées. le Bord des feuille est parsemé d' épines crochues de 3 à 4 mm de long, irrégulièrement orientées vers l'intérieur et l'extérieur.

Les bases des feuilles sont étendues et se chevauchent, formant ainsi une série de niches qui retiennent l’eau de pluie et la rosée. L'eau qui s'accumule dans ces espaces entre les bases des feuilles est généralement turpide et contient de nombreuses larves d'insectes ainsi que des feuilles en décomposition qui sont tombées sur la plante. C’est cette eau et son contenu humique qui constituent l’apport en nutriments de la plante, qui est exploitée par un riche système de racines axillaires qui poussent vers le haut entre les bases des feuilles qui se chevauchent pour atteindre l’eau.

Les racines ne pénètrent que rarement dans le sol et la totalité du tapis de rosettes peut généralement être simplement soulevée des roches ou du gravier sur lequel elle repose et dont elle est évidemment totalement indépendante pour la nutrition ou l’approvisionnement en eau.

une rosette peut mettre plusieurs années pour fleurir. Chaque rosette ne fleurit qu'une seule fois, mourant ensuite lentement, en quelques mois, et laissant la place aux jeunes rejets. Ce caractère parthénocarpique (qui se forme sans fécondation) est partagé par tous les membres de la famille des broméliacées.

La floraison intervient du début à la fin de l'été. Durant cette période, les feuilles centrales entourant l'inflorescence prennent une couleur rouge cardinale intense qui la rend très voyante.

L'inflorescence, presque sessile est disposée au centre de la plante .les bractées florales rouges et blanches lancéolées à linéaires sont égales aux sépales. Les fleurs sont quelque peu cachées; cependant, la couverture blanche et laineuse du capitule sont remarquables. Elles sont d'une couleur pourpre, longues de 5 à 7 cm de long, dressées en grappe de poils blancs. Les sépales libres, oblongs, obtus, cucullés, entiers mesurent de 20 à 25 mm de long. les tépales de 40 mm de long sont linéaires à obovés, obtus, connés pour leur longueur, pourpres à l'apex, blancs en bas.

Les fruits sont jaunes ou oranges à maturité.

Ce Bromelia n'aime pas le froid. Il est cultivé en plein air dans les pays au climat tropical et subtropical, avec des températures qu'il est bon de garder au-dessus des 14°C, les meilleures conditions de températures se situent entre 20 et 24°C.
Il peut cependant résister à un gel léger pendant de courtes périodes et au sec. Son seuil de rusticité se situe entre -2 et -6°C. Dans ces conditions il résiste mieux s'il est à l'abri des précipitations hivernales mais il faudra accepter de voir la masse foliaire détruite durant cette même période.

D'OÙ VIENT-ELLE ?
Cette broméliacée se rencontre au Venezuela, à la Trinité-et-Tobago, aux Aruba et aux Antilles néerlandaises.

Sur la côte et l'intérieur du nord du Venezuela, Bromélia humilis se développe dans des habitats semi-désertiques, chauds et souvent stériles, aussi bien dans des zones ombragées qu'en plein soleil.

Le long de la côte sud des Caraïbes, on retrouve des colonies en haute altitude, mais aussi suffisamment proches de la mer pour intercepter régulièrement les embruns salés.

COMMENT LA CULTIVER ?
Le bromélia apprécie les sols fertiles, légers, humifères,neutre à acide bien drainés mais retenant un peu l'humidité. un substrat composé à part égales de tourbe, de terreau, de sable ou de perlite lui convient parfaitement.

Offrez-lui une situation lumineuse en plein soleil ou à mi-ombre légère.

Dans la serre, placez-le près d'une face exposée au sud.

En été, sortez le bromelia en pot en lui épargnant les situations trop brûlantes.


Quand la planter :
Mettez-le en pot ou en pleine terre en climat doux de préférence au printemps.

Comment la planter ?

En pleine terre :
  • allégez le sol avec des graviers non calcaires de différentes granulométries, du sable et du terreau de feuilles.


  • Après plantation, paillez avec des copeaux d'ardoise, des galets, des tessons de terre cuite pour améliorer le drainage et éviter la pousse des mauvaises herbes.

En pot :
  • Choisissez un contenant percé de trous de drainage adapté à la croissance rapide de votre bromelia.


  • Placez une couche de billes d'argiles au fond du pot pour améliorer le drainage.


  • Utilisez un substrat adapté composé à part égales de tourbe, de terreau, de sable ou de perlite.


Nota : Les bords des feuilles sont incroyablement armés d'épines acérées, alors soyez extrêmement prudent lors de la manipulation.

Où la planter ?
Il poussera dans n'importe quelle exposition du plein soleil à l'ombre complète. La croissance est plus rapide et les feuilles sont plus rigides en plein soleil.

Ce bromelia procure une bonne couverture végétale dans les jardins xériques. Il peut former une couverture basse qui constituera une barrière infranchissable bien utile si vous souhaitez limiter la zone aux animaux domestiques.

Cette espèce arrive à pousser sur les rochers mais elle sera plus prolifique si elle est enracinée dans un sol bien drainé.

Culture et entretien :

Arrosage :
En été, cette broméliacée, bien qu'assez tolérante à la sécheresse doit bénéficier d'un arrosage constant et modéré. IL faudra veiller à laisser sécher le substrat entre les arrosages.

Utilisez de l'eau non calcaire. Si votre eau du robinet a un ph supérieur à 7, neutralisez le calcaire en plaçant de la tourbe un à deux jours dans un seau d'eau ou récupérez de l'eau de pluie.

Diminuez les apports d'eau en automne et en hiver pour respecter le repos végétatif. Évitez juste au substrat de dessécher complètement.

Fertilisation :
Elle est inutile en pleine terre hormis si le sol est très filtrant. Dans ce cas, répandez en surface une couche de compost en début d'automne.

En pot, fertilisez toutes les 4 semaines pendant la saison de croissance avec un engrais équilibré dilué à ½ la dose recommandée sur l'étiquette. Appliquer des solutions douces (un quart de la dose) d'engrais foliaire tous les 3 mois.

Hivernage
Le feuillage des plants en pleine terre sera protégé des gels prolongés par quelques épaisseurs de voile d'hivernage et, une plaque de Plexiglas tout en veillant à laisser un minimum d'aération.

Les sujets en pot apprécient une température d'au moins 14°C.

Rempotage
Multiplication :

La multiplication se fait par division des rejets ou semis.

Semis :
  • Semez des graines fraîches de janvier à mars sur un mélange spécial semis, impérativement stérile. Attention, les graines gardent leur capacité germinative seulement quelques mois, conservées à l'abri de l'humidité.

  • Couvrez le substrat avec un ou deux millimètres de tourbe qui pompera les excès d'eau et un peu de poudre de charbon de bois pour éviter la fonte des semis.

  • Répartissez les graines et ne les couvrez pas : elles ont besoin de lumière pour germer.

  • Humidifiez légèrement par vaporisation et placez la terrine à l'étouffée dans un sachet transparent en maintenant une chaleur de fond de 26-27 °C.

  • Si le substrat semble un peu sec, humidifiez par le bas par capillarité en trempant la terrine dans de l'eau à température ambiante.

  • Au premier signe de moisissure, ôtez le couvercle de la mini-serre ou le sachet transparent et placez la terrine une heure au soleil direct. Cela peut suffire à détruire les champignons microscopiques sans endommager les plantules et sans utiliser de fongicide.

  • La germination prend 2 semaines à 2 mois .

  • Dès l'apparition des premières feuilles, ôtez progressivement le sachet, car une bonne aération est nécessaire au développement des plantules.

  • Lorsque les jeunes plants sont endurcis , repiquez-les en pots individuels.


Division :
  • Au printemps, coupez les rejets à l'aide d'un couteau aiguisé et désinfecté à l'alcool.

  • Rempotez-les en godets individuels remplis d'un terreau de bouturage ou d'un mélange de terreau et d'un tiers de perlite.

  • Mettez à l'étouffée sous sachet transparent les rejets sans racine pour faciliter leur enracinement qui peut prendre 1 à 2 mois.

  • Placez les au chaud (20-25 °C) et à la lumière sans rayons directs du soleil.


Maladies, nuisibles et parasites :
Les plants cultivés en pleine terre sont rarement malades ou parasités. Les sujets en pot peuvent être colonisés par des cochenilles farineuses.

- Bromelia humilis
Cliquer pour agrandir

- Bromelia humilis
Cliquer pour agrandir

- Bromelia humilis
Cliquer pour agrandir

- Bromelia humilis
Cliquer pour agrandir

-Bromelia humilis
Proposer une image

-Bromelia humilis
Proposer une image

-Bromelia humilis
Proposer une image

-Bromelia humilis
Proposer une image

Revenir en haut Aller en bas

Bromelia humilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index des forums :: Fiches et articles :: ~Fiches de plantes~
Sauter vers: