header
header au hover


Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» graines d'hedychium
par dom32 Aujourd'hui à 1:08

» un projet de production a soutenir
par dom32 Aujourd'hui à 1:04

» Bromelia serra
par fascicularia Ven 15 Fév 2019 - 13:04

» Broméliacées résistantes au froid du genre Billbergia
par fascicularia Mar 12 Fév 2019 - 19:38

» Billbergia pyramidalis
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 19:02

» déplacer un yucca aloifolia
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 18:55

» Broméliacées résistantes au froid du genre Aechmea
par lilyrose Mar 12 Fév 2019 - 18:49

» Bromelia humilis
par fascicularia Mar 12 Fév 2019 - 16:41

» Broméliacées résistantes au froid du genre Bromelia
par fascicularia Lun 11 Fév 2019 - 23:27

» Colocasia fontanesii
par fascicularia Lun 11 Fév 2019 - 0:28

» Engrais fougeres
par dom32 Dim 10 Fév 2019 - 11:20

» Présentation de : Lafougere2019
par fascicularia Dim 10 Fév 2019 - 11:13

» Cyathea australis
par Lafougere2019 Dim 10 Fév 2019 - 10:05

» Dicksonia : Hivernage / protections
par Lafougere2019 Dim 10 Fév 2019 - 9:55

» Caryota Mitis
par Olbius Sam 9 Fév 2019 - 13:06

» Howea belmoreana
par Olbius Ven 8 Fév 2019 - 21:31

» Calanthe reflexa
par Demetrius Ven 8 Fév 2019 - 7:48

» Magnolia delawayi, M. macrohylla et Aralia elata
par Olbius Jeu 7 Fév 2019 - 21:05

» Coniogramme intermedia
par fascicularia Mar 5 Fév 2019 - 10:37

» Zantedeschia 'African Gold'
par olivierd Lun 4 Fév 2019 - 19:46

» Canna annei
par Brahea26 Dim 3 Fév 2019 - 11:58

» Semis Polynogatum
par fascicularia Ven 1 Fév 2019 - 16:24

» Ensete glaucum
par fascicularia Ven 1 Fév 2019 - 12:56

» site de materiel pas cher
par dom32 Jeu 31 Jan 2019 - 23:27

» semis costus
par dom32 Jeu 31 Jan 2019 - 23:23

» Aechmea distichantha
par fascicularia Jeu 31 Jan 2019 - 16:43

» Aechmea recurvata
par fascicularia Mer 30 Jan 2019 - 19:31

» observation sur hédychium rubrum
par lilyrose Mer 30 Jan 2019 - 16:05

» Présentation de : Porspin
par fascicularia Mer 30 Jan 2019 - 2:19

» Présentation de : val
par fascicularia Mar 29 Jan 2019 - 11:43

» Hedychium horsfieldii
par dom32 Lun 28 Jan 2019 - 17:19

» Musa dwarf orinoco fructification
par dom32 Lun 28 Jan 2019 - 15:58

» Construction serre
par dom32 Dim 27 Jan 2019 - 16:08

» souches des Musas
par lilyrose Sam 26 Jan 2019 - 19:39

» Les Jardins de Demetrius
par fascicularia Sam 26 Jan 2019 - 12:55

» station météo
par lilyrose Mer 23 Jan 2019 - 14:34

» Dicksonia squarrosa pas au top
par dom32 Lun 21 Jan 2019 - 8:17

» Rostrinucula dependens
par fascicularia Dim 20 Jan 2019 - 20:09

» Magnolia compressa (ex Michelia compressa)
par fascicularia Dim 20 Jan 2019 - 14:33

» Semis fougères
par Tonio31 Sam 19 Jan 2019 - 8:53

» Musa basjoo en climat tres sec
par lilyrose Ven 18 Jan 2019 - 21:11

» Hechtia texensis
par lilyrose Ven 18 Jan 2019 - 18:49

» Mimosalia 26 et 27 janvier
par laurent83 Ven 18 Jan 2019 - 17:39

» Phormium tenax a l’etat sauvage (NZ)
par Brahea26 Ven 18 Jan 2019 - 12:56

» Présentation de : chuiiicool
par fascicularia Ven 18 Jan 2019 - 10:46

» incubateur de graines
par dom32 Jeu 17 Jan 2019 - 21:28

» Canna stuttgart
par Brahea26 Jeu 17 Jan 2019 - 20:31

» Canna ‘Wolf Song’
par Brahea26 Jeu 17 Jan 2019 - 17:59

» Coniogramme emeiensis - Fougère bambou
par olivierd Jeu 17 Jan 2019 - 17:57

» Canna bird of paradise
par Brahea26 Jeu 17 Jan 2019 - 17:40

Partagez
|

Musa sanguinea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
fascicularia


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°1 Sujet:

Musa sanguinea Mer 16 Jan 2019 - 17:32


Musa sanguinea


FAMILLE BOTANIQUE : Musaceae

NOM BOTANIQUE : Musa sanguinea Hook.f.

NOM COMMUN : Aucun

SYNONYMES : Musa assamica W.Bull

ORIGINE : haut Assam et Arunachal Pradesh, en Inde.

TYPE DE PLANTE : herbacée vivace.

HAUTEUR : entre 1 et 2 m. 5m dans des conditions optimales.

CROISSANCE : Rapide.

PLANTATION : En serre ou en véranda. Plantation possible en extérieur dans les zones ne connaissant pas le gel.

PÉRIODE DE FLORAISON : La floraison peut survenir à n'importe quelle saison en fonction de la taille de la plante et du climat.

COULEUR DE LA FLORAISON : Bractées roses.

MULTIPLICATION : Semis, division.

ZONE DE RUSTICITÉ : 10b

COMPORTEMENT FACE AU FROID : Aucune résistance au gel.

SOL : riche et humifère.

EXPOSITION : Soleil, mi-ombre.

QUI EST-ELLE?
Musa sanguinea est une espèce botanique de bananier. Il appartient à la famille des Musacées. Les bananiers sont des plantes monocotylédones, et on peut les qualifier de plantes herbacées , au même titre que les bambous.

Musa sanguinea montre un stipe fin, strié de noir qui se développe à partir d’un rhizome souterrain. Il produit de nombreux rejets périphériques à partir de ce rhizome.

Le stipe ressemble à un tronc, mais c’est une pseudo-tige faite de gaines foliaires enroulées les unes autour des autres.

Le pseudotronc est rouge-violet, non cireux avec des couleur sous-jacentes prédominantes Vertes.

Chez le bananier, le stipe reste tendre et ne se lignifie jamais. Le bourgeon principal de la tige du bananier se situe en dessous du niveau de la terre à la base du stipe.

Les feuilles oblongues sont disposées en couronne terminale. Elles mesurent 60 à 80 cm de longueur pour une largeur de 20 à 25 cm. Leur limbe est fin, de couleur vert clair, les pétioles et la nervures centrale sont rouge sombre. la base des pétioles présente des macules de couleur noir-violet.Musa sanguinea mesure en culture entre 1 et 2 m de hauteur pour une base de 4/5 cm. Dans les conditions optimales, il peut s’élever jusqu'à 5m.

Lorsque le plant de bananier atteint sa maturité, soit après le développement de 20 à 30 feuilles, il produit une unique inflorescence terminale, puis meurt, remplacé par ses rejets.

L'inflorescence se développe horizontalement.

L’inflorescence terminale montre une tige de 15 à 20 cm, épaisse de 2 cm de diamètre.

Les étranges fleurs, crème, disposées en verticilles sont protégées par de grosses bractées roses. Les premières fleurs sont des fleurs femelles, dont l’ovaire infère va produire les futures bananes.

Les fleurs près du bourgeon apical sont les fleurs mâles. Dans la nature ces fleurs sont généralement pollinisées par les chauves-souris.Les fruits sont de petites bananes vertes à jaunes de 5 à 6 cm, non comestibles, contenant 20 à 30 graines noires.Les fruits sont perpendiculaires à la tige

Ce musa fait une bonne plante pour un intérieur lumineux, devant une baie vitrée, en véranda ou en serre. Il peut être aussi mis en extérieur pendant la belle saison puis rentré en hiver.


D'OÙ VIENT-ELLE ?
Musa sanguinea est originaire d’Assam en Inde, au climat tropical humide.

Un peu d'histoire :
Il a été découvert en 1869 par Gustav Mann, dans les forêts de Mahuni sur les rives de la rivière Booree Deling.

La première information publiée concernant M. sanguina est apparue à la fin du XIXe siècle, lorsque J. D. Hooker a décrit l’espèce à partir d’une plante cultivée à Kew, avec un dessin en couleur dans Curtis’s Botanical Magazine 98: t.5975 (1872).

Il a par la suite été signalé dans le Yunnan, Chine (Liu et al. 2002), mais d'après les observations sur le terrain récemment effectuées par le premier auteur, les plantes du Yunnan constituent une espèce distincte.

Il a également été confondu avecM. aurantiaca dans certaines publications (Häkkinen & Väre2008a) .

La nomenclature concernant ces deux noms, Musa mannii et M. sanguinea, est devenue obscure après la caractérisation de M. sanguinea par Cheesman (1949).

La plante que Cheesman a qualifiée à tort de M. sanguinea a été cultivée à Trinidad à partir de graines importées de Java.

Cette description de M. sanguinea a semé la confusion entre ces deux espèces jusqu'à ce jour.

M. mannii est très rare ou éteint dans sa région indigène d'Assam, en Inde. Cependant, il est cultivé dans de nombreux jardins botaniques du monde entier. En revanche, M. sanguinea est une espèce sympatrique commune avec M. aurantiaca dans le haut Assam et Arunachal Pradesh, en Inde, mais il est aujourd'hui inconnu de la plupart des botanistes.

COMMENT LA CULTIVER ?
Musa sanguinea pousse très vite si le climat lui convient mais ne supporte pas le gel, elle ne pourra être plantée en pleine terre que dans les régions ne connaissant pas le gel.

Partout ailleurs une culture en véranda ou en serre chauffée assurera sa survie.

Quand la planter :
Fin du printemps, début d'été.

Comment la planter ?
En pot

On lui offre un grand contenant profond, ou le fond est tapissé d’une couche de billes d’argile qui assure le drainage, tandis la masse de racines et le « bulbe » est installé dans un sol riche en matière organique et drainant : par exemple un terreau riche mélangé avec du limon ou une terre de jardin légère et non calcaire, enrichie de compost ou de fumier.

En pleine terre

  • Préparez le trou de plantation d'au moins 50 cm de profondeur, car ce bananier apprécie les sols meubles. Comme il est très gourmand, apportez, dans le fond du trou, une fumure organique bien décomposée, après avoir labouré pour décompacter la terre.


  • Vérifiez l'humidité de la motte. Si elle est sèche, faites tremper le conteneur dans un grand récipient d'eau jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bulles d'air qui s'en échappent.


  • Laissez égoutter.


  • Commencez à remplir le trou avec un mélange de terre de jardin (deux tiers) et de terreau (un tiers).


  • Enlevez le conteneur et posez la motte au centre du trou.


  • Rebouchez avec le même mélange en tassant bien la terre pour être certain qu'il ne reste pas de poche d'air néfaste à la reprise.


  • Arrosez abondamment même si la terre est humide.


  • Surveillez ensuite les arrosages, surtout en période de grande sécheresse, car le sol doit constamment être humide mais non détrempé.

Où la planter ?
Il a besoin d’une exposition plutôt légèrement ombragée. Cependant s’il est dans une atmosphère très humide, il supporte le plein soleil.

Culture et entretien :
Musa sanguinea se cultive en conteneur dans un mélange de terre de jardin, terreau, sable de rivières ou pouzzolane et du fumier bien décomposé.

Sa croissance est très rapide, c’est pourquoi il a besoin de gros apports nutritifs (engrais) durant toute la saison de croissance et de rempotages au moins tous les 2 ans. Ces rempotages auront lieu au printemps après le redémarrage de la croissance.

La terre de son pot doit rester constamment humide, mais le pot ne doit pas tremper dans l’eau.

Pour assurer un bon drainage, un lit de pouzzolane ou de billes d’argile expansée est installé au fond du pot. L’atmosphère aussi doit être gardé relativement humide, sinon les contours des feuilles dessèchent.

la culture est possible en pleine terre dans les régions au climat doux privilégié ne connaissant que trés rarement le gel (certains caps et îles de la pointe Finistère, en premier lieu l'île d'Ouessant, le littoral Est des Alpes Maritimes, à l'Est de Nice (de Villefranche-sur-Mer à Menton), certains secteurs du littoral corse (notamment du côté des Caps Pertusato, et Cap Corse) par exemple).

Si vous le laisser en place, prenez toutefois la précaution de le recouvrir de feuilles sèches ou d'un voile de protection hivernale.

Multiplication :

Musa sanguinea se reproduit facilement par semis et par division.

Semis :
Les graines doivent tremper 3 jours dans de l’eau tiède. Elles sont semées dans du terreau humide, couvert d’un plastique et gardées entre 25 et 30°C.

Division :
La division des rejets doit se faire au printemps lorsque le bananier a repris sa croissance. Le rejet doit absolument avoir déjà quelques racines et être d’une hauteur minimale de 10 cm.

Maladies, nuisibles et parasites :
Ce bananier, bien que peu sensible aux maladies et parasites, souffre généralement d'erreur de culture, la plus fréquente étant la pourriture du rhizome provoqué par un arrosage hivernal trop abondant (quelquefois des températures trop basses ou un courant d'air froid aggrave la situation) .

Il entre en repos végétatif généralement entre octobre et mars. A cette période de l'année il faut réduire les apports d'eau et proscrire les soucoupes sous les pots.Un début de pourriture du rhizome se manifeste par les jaunissements du feuillage, y compris les jeunes feuilles, puis par un brunissement. Dans un pareil cas, il faut stopper les arrosages et mettre le pot de la plante au chaud pour favoriser l'évaporation de l'eau en excès. Vous devrez attendre mi-printemps pour, lors du rempotage, effectuer un nettoyage des racines mortes (généralement noires et molles) et tremper toute la motte dans une solution de fongicide pendant 10 minutes.

A l'opposé de cette situation, un jaunissement des feuilles inférieures est normal et suit la pousse d'une nouvelle feuille. Les feuilles âgées vont jaunir puis sécher en devenant brunes. A ce moment là vous devrez les couper au ras de la tige (ou du faux tronc) avec un cutter ; je vaporise toujours une solution de fongicide sur la tige après ces opérations de nettoyage.

Ce musa peut également être attaqué par les cochenilles farineuses qui sont facilement identifiables par de petits amas bancs aux revers des feuilles. Si elles sont peu nombreuses vous pouvez les retirer à la main avec un papier humide ; sinon pulvérisez un anti-cochenille sous forme huileuse afin de les asphyxier définitivement.

En atmosphère sèche, il peut être attaqués par les araignées (jaunes ou rouges), qui sont de minuscules insectes à peine visible à l'œil nu et qui tissent des toiles à l'intérieur des pétioles. Un acaricide en vient généralement à bout mais il est toujours préférable de prévenir l'apparition de ces redoutables insectes en augmentant l'humidité ambiante et en bassinant très régulièrement le feuillage.

Vous pouvez rencontrer (surtout pour les cultures sous serre ou véranda) des problèmes de nécrose annulaires des feuilles. Mis à par un choc mécanique, ces taches jaunes ou brunes sont généralement dues à des brûlures par les rayons directs du soleil ; dans ce cas, il faut penser à ombrer légèrement la plante.

Une croissance ralentie de la plante en période estivale, signe généralement un épuisement du terreau. Ce musa ne déroge pas à la règle, il est très gourmand et il faut fertiliser régulièrement.

- Musa sanguinea
Cliquer pour agrandir

- Musa sanguinea
Cliquer pour agrandir

- Musa sanguinea
Cliquer pour agrandir

- Musa sanguinea
Cliquer pour agrandir

-Musa sanguinea
Proposer une image

-Musa sanguinea
Proposer une image

-Musa sanguinea
Proposer une image

-Musa sanguinea
Proposer une image

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
Denis03
Membre
Denis03


Localisation : 03270 hauterive

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°2 Sujet:

Re: Musa sanguinea Mer 16 Jan 2019 - 21:32


Merci pour toutes ces fiches en général , ça fait passer le temps pendant l’hiver

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
dom32
Membre
dom32


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°3 Sujet:

Re: Musa sanguinea Mer 16 Jan 2019 - 23:54


oui c est bien cool
merci Stéphane
dom

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
fascicularia


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°4 Sujet:

Re: Musa sanguinea Jeu 17 Jan 2019 - 0:39


Merci à vous deux pour ces messages; cela fait toujours plaisir Question

Revenir en haut Aller en bas

Musa sanguinea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index des forums :: Fiches et articles :: ~Fiches de plantes~
Sauter vers: