Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» Présentation
par dom32 Hier à 22:53

» Masdevallia ignea
par lazzaret Hier à 1:18

» Semis fougères
par Tonio31 Mar 15 Aoû 2017 - 18:34

» Présentation de : Oshu
par fascicularia Mar 15 Aoû 2017 - 14:37

» pyrale du buis
par dom32 Ven 11 Aoû 2017 - 0:36

» Culture leetchi
par lazzaret Jeu 10 Aoû 2017 - 23:17

» Musa laterita
par dom32 Ven 4 Aoû 2017 - 0:03

» Washingtonia filifera : Rapidité de croissance
par austral Jeu 3 Aoû 2017 - 18:41

» Site de vente pour les particuliers , les semi professionnels et les profesionnels
par fascicularia Mar 1 Aoû 2017 - 12:54

» Présentation
par fascicularia Mar 1 Aoû 2017 - 0:45

» Identification plante tropicale
par LM Lun 31 Juil 2017 - 22:58

» Présentation de : demdem
par fascicularia Dim 23 Juil 2017 - 16:59

» Question araignée...
par Zina Sam 22 Juil 2017 - 22:31

» Bonjour tout le monde
par Zina Sam 22 Juil 2017 - 22:28

» Musa sikkimensis Manipur
par dom32 Jeu 20 Juil 2017 - 22:31

» Musa Black Thai
par fascicularia Mar 18 Juil 2017 - 22:50

» Musa helen,s hybride
par dom32 Lun 17 Juil 2017 - 8:42

» Musa acuminata colla variegata
par calandrinia Sam 15 Juil 2017 - 23:00

» Cutiver des bananes en Suisse et les manger ?
par ClaudeB Ven 14 Juil 2017 - 21:25

» Construction serre
par fascicularia Mar 11 Juil 2017 - 14:04

» Canna ‘Wolf Song’
par hydra Dim 9 Juil 2017 - 11:44

» Quel colocasia
par fascicularia Dim 2 Juil 2017 - 21:47

» Et après ?
par Carmilla Jeu 29 Juin 2017 - 20:57

» Test de mutation sur musa helen's hybrid
par fascicularia Jeu 29 Juin 2017 - 15:03

» Semis de Canna Warscewiczii
par fascicularia Jeu 29 Juin 2017 - 14:17

» Musa laterita
par dom32 Mer 28 Juin 2017 - 17:20

» Crassula ovata brûlé ou attaqué ?
par Carmilla Jeu 22 Juin 2017 - 0:06

» Cyathea brownii : soucis de pourriture des crosses
par henri Lun 19 Juin 2017 - 14:30

» Doute sur semis Astrophytum
par Carmilla Mar 13 Juin 2017 - 15:06

» Identifications Tillandsia
par Carmilla Jeu 8 Juin 2017 - 19:43

» Semis de Musa sikkimensis x paradisiaca
par fascicularia Lun 5 Juin 2017 - 15:32

» Colocasia Imperial Gigantea
par fascicularia Ven 2 Juin 2017 - 12:42

» Beaucarnea recurvata conseils
par fascicularia Ven 2 Juin 2017 - 10:36

» Feuilles de caféier abimées
par Carmilla Jeu 1 Juin 2017 - 3:09

» Pucerons sur gymnocalycium ?
par Carmilla Mer 31 Mai 2017 - 17:18

» Ficus erecta var. sieboldii
par fascicularia Mar 30 Mai 2017 - 23:35

» Besoin d'avis pour identification
par Carmilla Mar 30 Mai 2017 - 12:42

» Présentation de : dalton90
par Carmilla Lun 29 Mai 2017 - 18:45

» Présentation de : caro
par Carmilla Lun 29 Mai 2017 - 18:44

» Hivernage et rusticité Alocasia macrorrhyza ?
par Pat31 Dim 28 Mai 2017 - 15:19

» Crassula ovata malade ?
par Carmilla Mer 24 Mai 2017 - 23:16

» Colocasia maximus gigantea
par fascicularia Mer 24 Mai 2017 - 22:57

» Colocasia esculenta 'Giant Mystery Hybrid'
par dom32 Mer 24 Mai 2017 - 19:24

» Erythrine crista-galli leucochlora (alba)
par fascicularia Mer 24 Mai 2017 - 18:54

» Semis astrophytum v
par Carmilla Ven 19 Mai 2017 - 23:30

» Chiloglottis trilabra : 1 petite nouvelle
par jeff 72 Jeu 18 Mai 2017 - 7:56

» Bouture franzine et citron caviar
par dom32 Lun 15 Mai 2017 - 8:51

» Amomum subulatum : semis
par fascicularia Jeu 11 Mai 2017 - 0:03

» Phyllostachys glauca yunzhu
par fascicularia Mer 10 Mai 2017 - 23:57

» Discussion sur les cyatheas
par fascicularia Jeu 27 Avr 2017 - 14:37

Partagez
|

 

Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Les échanges et recherches


Message n°1MessageSujet:

Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Dim 14 Aoû 2011 - 22:19


Bonsoir,je m'étonne que personne n'aient abordé ce sujet,donc je le fait comme je l'ai déja dit c'est la cata,donner vos témoignages et trouver des solutions éfficasses en dial,je pense que c'est un sujet qui concerne beaucoup de monde!
voila c'est à vous maintenant!

Revenir en haut Aller en bas
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°2MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Ven 19 Aoû 2011 - 9:29


Bonne inititative harry.

Voici une note éditée par l'association du forum des Fous de palmiers.

Citation :

Ceci n'est pas une publicité mais une note informative, elle vous a été distribuée par un voisin ou une connaissance, merci de diffuser cette note autour de vous !
Ne pas jeter sur la voie publique.
Attention propriétaires de jardins avec palmiers !!!
Le papillon tueur de palmiers, Paysandisia archon est présent dans notre région.


Son origine :
Le papillon originaire d’Amérique du Sud «Paysandisia archon» menace très fortement le patrimoine des paysages urbains de nos régions, sa larve dévore le coeur des Palmiers, entraînant à terme leur mort inéluctable. L’introduction du papillon en Europe a commencé via l’Espagne au début des années 1990 suite à l’importation de palmiers en provenance d’Argentine (Butia, Trithrinax), et s’est étendue à la France et à l’Italie à la fin de la décennie 90. Le Paysandisia archon n’est nullement considéré comme un ravageur dans sa zone d’origine, mais son introduction en Europe entraîne des dégâts considérables sur plusieurs espèces de Palmiers. Ce n’est pas le papillon qui s’est déplacé pour contaminer toute la façade méditerranéenne, ce sont les déplacements incontrôlés de palmiers infestés entre pays et départements ainsi que localement, grâce aux capacités du papillon à voler sur plusieurs kilomètres qui ont organisé cette catastrophe.

Son cycle de vie :
En règle générale les adultes apparaissent de mimai à fin septembre. Les émergences se produisent entre 8h et 12h,exceptionnellement en soirée. Les adultes volent aux heures les plus chaudes entre 11h et 17h. Les papillons ne se nourrissent pas pendant toute la durée de leur vie, d’où leur relative discrétion et la taille conséquente des chenilles. Ces dernières emmagasinent en effet d’importantes réserves qui permettent d’assurer la vie des adultes qui dure en moyenne 2 semaines pour les femelles et 3 pour les mâles. Le vol des adultes peut être puissant (jusqu’à 20m/s). Les mâles sont territoriaux et patrouillent lors d’intrusions en revenant toujours au même endroit. L’accouplement dure généralement plus de 1∕2 h et permettra de féconder les 140 œufs contenus dans l’abdomen des femelles. Une fois fécondée, la femelle de Paysandisia archon dépose ses œufs dans les fibres du palmier près de la couronne ou à la base des rachis. Les œufs qui mesurent en moyenne 4,7 mm de long et 1,6 mm de large, ressemblent à des graines de cumin possédant de 6 à 8 côtes.
Déposés de mi-juin à mi-octobre, les œufs fécondés sont roses alors que les non fécondés sont blancs. Ils mettront de 12 à 14 jours en moyenne à éclore. Les jeunes larves pénètrent rapidement dans les tissus du palmier, creusant des galeries, majoritairement longitudinales, de 20 à 30 cm de long en moyenne. Les larves sont lucifuges, endophages et parfois cannibales. Neuf stades larvaires et parfois moins, suivant les conditions sont nécessaires pour atteindre l’émergence du
papillon. Les chenilles passent d’une longueur de 0.7 cm à 9 cm en un cycle qui peut durer en moyenne 10,5 mois lors d’une ponte d’été, et un cycle annuel à 18,5 mois lors d’une ponte d’automne et un cycle bisannuel. Tous les stades larvaires, et
uniquement ceux ci, peuvent passer soit l’hiver en léthargie soit une seconde saison dans le palmier (cycle bisannuel),sachant cependant que ni les œufs ni la chrysalide ne résistent à l’hiver.

Ses prédateurs naturels :

Dans son pays d’origine le Paysandisia archon est très rare et ne nécessite pas de mesure de protection particulière. Il ne possède pas en Europe d’ennemis naturels spécialisés, même si pies, hérissons, chats et surtout fourmis effectuent quelques
prélèvements.

Ses hôtes :
C’est en premier lieu les Trachycarpus (palmiers de Chine) et les Chamærops (palmiers nains) qui sont le plus souvent les cibles visitées par le Paysandisia, offrant par la présence de fibres, un abri de choix pour les œufs. Sans traitement c’est la fin du sujet. Mais plus sournoisement les Phoenix, les Butias, Braheas et Washingtonias peuvent abriter des colonies extrêmement importantes de larves, et ne présenter que très peu de symptômes de l’attaque. Sur un gros phoenix par
exemple le développement complet d’une larve peut se passer dans une seule palme et ne pas poser de problème sur l’hôte,mais sur un Trachycarpus, une première contamination peut le détruire en une seule année, les larves s’attaquant
très rapidement au cœur du palmier peuvent détruire irrémédiablement le méristème.

Les symptômes :
Les symptômes d’une attaque par P. archon sont en général très caractéristiques et assez faciles à diagnostiquer.
NB: La présence des différents symptômes listés ci dessous
n’est parfois pas simultanée, des palmiers peuvent n’avoir que
des sciures et pas de symptômes foliaires, la présence de sciures fraîches (brun clair) est la signature la plus sûre de la présence de P. archon. Certains palmiers présentant des symptômes foliaires peuvent, également, ne pas montrer de symptômes ultérieurs, la larve ayant probablement disparu.
1Présence
de feuilles en émergence perforées en ligne, grignotées ou desséchées.
2Nanification
de la couronne, les limbes des feuilles émergentes s’ouvrent et s’étalent mais sans croissance des pétioles.
3Présence
de sciures brunes (déjections) en paquet et/ou en ruban sur les rachis (pétioles), sur le stipe (tronc) ou parfois
sur les feuilles en émergence.
4Déformation
et croissance oblique du stipe.
5Présence
d’exuvies de chrysalides sur le stipe ou à terre autour du palmier.
6Présence
de galeries lors d’une coupe transversale du stipe.
7Bruit,
audible facilement dans le tronc, à l’automne et au printemps, caractéristique des
larves qui en s’alimentant sectionnent les fibres internes du palmier.


Les méthodes de lutte autorisées :

1Contrôle
mécanique (ensachage, glu).
Il existe une glu, crée par JB Peltier à l’INRA de Montpellier, qui devrait bientôt être commercialisée et qui peut être très
utile en préventif.
2Lutte
chimique (insecticides et répulsifs).
Pas d'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) d'un insecticide contre le Paysandisia archon.
3Lutte
biologique (champignons).
Beauveria bassiana : La difficulté est de se le procurer : un seul producteur de cette souche de champignon et
normalement, il est réservé seulement aux professionnels.
4Lutte
biologique (nématodes).
Le nématode entomopathogène Steinernema carpocapsae tue les stades larvaires du papillon palmivore.
Comment faire ?
NB : N’importe quel insecticide peut permettre de supprimer le papillon à l’état larvaire. Il suffit de traiter uniquement
après l'apparition des premiers symptômes. Il est bien sûr obligatoire dans ce cas de supprimer toutes les inflorescences au
cours de ce traitement. Le traitement peut se préparer dans des bouteilles plastique de 1.5 litres. Ne pas dépasser la dose maximum prescrite pour ne pas brûler le coeur. Il est conseillé d'ajouter au mélange 1ml d'un agent mouillant (type liquide vaisselle). La composition est à faire pénétrer délicatement entre les palmes centrales qui sont en train de sortir du coeur. Il faut écarter ces feuilles centrales, et les remuer pour bien faire couler le produit directement vers le centre du palmier.
S’arrêter dès la saturation (quand cela commence à couler sur l’extérieur).
L’heure est grave ! Il ne faut pas rester isolé contre cette invasion, sinon nous allons vers une disparition totale du Palmier, l'année 2009 a été désastreuse concernant le papillon dans le Gard et l’Hérault. La lutte doit intégrer tous les
propriétaires de palmiers, du quartier, du village et des villes. Il faut faire régulièrement l’inspection des grands palmiers que vous connaissez, mais attention autour d’un premier palmier détecté d’autres palmiers infestés encore non détectables peuvent se trouver contaminés. L’année 2010 risque d’être catastrophique. Ce n’est pas en protégeant et en traitant seulement ses propres palmiers que l’on échappera à la contamination et que l’on évitera l’extension des dégâts. Le papillon reviendra toujours chez vous depuis le voisin. La destruction est, bien sûr, nécessaire quand l’état du palmier ne permet pas d’espérer un rétablissement, il faut dans ce cas prévenir le FREDON*, et/ou les services municipaux. Les déchetteries sont quelques fois des vecteurs de propagation, il suffit d’informer les personnes responsables du lieu pour qu’elles puissent
inspecter les apports de palmes coupées.
De plus ce papillon va malheureusement préparer ainsi le lit du Charançon rouge (Rhynchoforus ferrugineus) un autre ravageur qui a déjà largement attaqué la côte d'azur.
Contacts : Association «Fous de Palmiers» (loi 1901) BP 600 – 83411 HyèreslesPalmiers
Cedex
Site Internet : www.fousdepalmiers. com email
: sauver.les.palmiers.@Gmail.com
*Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (LR) – Tel : 04 67 75 64 48

Le lien du Comité Anti-Ravageurs de l'Association des "Fous de Palmiers" d'où émane cette documentation. Vous y trouverez d'autres fichiers pdf sur le sujet.
http://www.fousdepalmiers.com/rubrique,comite-anti-ravageurs,1121064.html

Voici la carte des zones contaminées


Un lien pour aider à mettre à jour la carte de localisation de la présence de ce ravageur
http://onem-france.org/paysandisia/wakka.php?wiki=PaysandisiaCarto

un lien vers la discussion du forum des fous de palmiers
http://www.fousdepalmiers.fr/html/forum/viewtopic.php?f=15&t=2841


Voici les dégats que ce papillon cause aux palmiers
gazouelle a écrit:
Je me suis permis de vous faire un petit reportage photo...
Cet après-midi, nous nous sommes décidés à grimper dans notre palmier pour voir les dégats.

Voir post ici: http://fousdepalmiers.fr/html/forum/viewtopic.php?t=2838&postdays=0&postorder=asc&start=30

c'est assez impressionant!

Trou dans une base de palme:


Palmes attaquées:


Palmes attaquées in situ:


Dégats sur un stipe:


Déjections et sciure sur le stipe:


THE Bête:






La tête de la chenille


Une bête en action:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Les échanges et recherches


Message n°3MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Ven 19 Aoû 2011 - 13:14


Exact bien Pour les insecticides plusieurs test effectues par plusieurs personnes: donne plus de résultats les systémiques quant à moi je remplie des arrosoirs avec le produit et j'arrose les coeurs pour les petits et moyens jusqu'a ce que le produit arrive au sol mais c'est difficile pour les grands l'an dernier on a fait ca avec une nacelle mais vu la quantité et de nouveau les bestioles qui arrivent (je poursuit les papillons avec des épuisettes,je les attrapes méme a la main et je les donnes aux poules(elles les aiment miammai ),j'ai proposé d'en faire au grill( les gros vers ) bref un peu d'humour j'espére qu'on va arriver à stopper tout ca.Si quelqu'un à une solution plus éfficasse je suis à l'écoute ,les produits sont cher beaucoup trop cher et dangereux pour la santé.Quant à ceux qui sont mort je les coupes et les brules sur place .

Revenir en haut Aller en bas
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°4MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Ven 19 Aoû 2011 - 13:48


Sans mérite je te rassure. Dés que j'ai lu ton topic, je suis parti à la recherche d'informations et Isagave du forum des fous de palmiers m'a orienté vers cette documentation ;je n'ai eu qu'a retranscrire les diverses informations. Cette documentation permettra aux membres qui rencontrent le pb d'avoir une source informative particuliérement bien documentée.

Revenir en haut Aller en bas
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°5MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Ven 19 Aoû 2011 - 15:09


Harry, aurais tu tenté l'ensachage des couronnes avec des filets ? Apparemment, la méthode semble efficace bien qu’inesthétique. En parallèle avec le traitement à la glu et avec bacillus thuringiensis, cela devrait limiter les dégâts.

A mon avis, le pb vient surtout des municipalités qui tardent à prendre leur responsabilité au niveau de la lutte de ces ravageurs. Tu rajoutes à cela, la difficulté qu'ont les informations à circuler et cela fait un beau mélange explosif.

Si chacun prenait le temps d'éditer et de distribuer cette note informative ne serait ce qu'a l'échelle d'un quartier, les jardiniers prendrait très certainement ce pb plus à cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Les échanges et recherches


Message n°6MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Sam 20 Aoû 2011 - 8:03


Oui c'est clair,j'ai mis du grillage sur certain depuis trois ans je te montrerai bientot.

Revenir en haut Aller en bas
hydra
Membre
avatar


Localisation : tout en bas 34

Humeur : très bonne

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°7MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Sam 20 Aoû 2011 - 15:04




Harry, dommage que ce ne soit pas des vers de bancoule, au moins rien ne serait perdu

http://www.google.fr/search?q=ver+de+bancoule&hl=fr&rlz=1Q1GGLD_frFR376FR377&prmd=ivns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=rLBPTtr9LdPT4QTlq7DyBw&ved=0CDcQsAQ&biw=1024&bih=653


Revenir en haut Aller en bas
hydra
Membre
avatar


Localisation : tout en bas 34

Humeur : très bonne

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°8MessageSujet:

Re: Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers Sam 20 Aoû 2011 - 16:58




il n'y a pas que les palmiers, je viens de lire cet article, c'est un fléau



http://www.journaldesfemmes.com/jardin/arbre-arbuste/les-marronniers-parisiens-mis-a-mal-par-une-chenille-0811.shtml?f_id_newsletter=5509&utm_source=benchmail&utm_medium=ML379&utm_campaign=E10204875&f_u=2471503

Revenir en haut Aller en bas

Paysandisia archon :Le ravageur des palmiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Altitude Tropicale :: Maladies et ravageurs  :: 
~Maladies et parasites : traitement et identification~

-
Sauter vers: