header
header au hover


Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» Phytoépuration
par fascicularia Hier à 23:40

» Mes débuts dans l’Allier
par fascicularia Hier à 21:26

» foire aux plantes rares dans le Gers
par Demetrius Dim 23 Sep 2018 - 20:17

» Hydrangea aspera Bellevue
par olivierd Sam 22 Sep 2018 - 15:42

» mon jardin 2018
par dom32 Jeu 20 Sep 2018 - 21:14

» Nephrolepis biserrata :Rempotage
par olivierd Jeu 20 Sep 2018 - 20:39

» tussilago farfara ?
par fascicularia Jeu 20 Sep 2018 - 13:27

» Musa zaifui Sp Nov
par Demetrius Mer 19 Sep 2018 - 21:09

» Je le cherche depuis des années
par Olbius Mar 18 Sep 2018 - 14:00

» graines d'hedychium
par lilyrose Mar 18 Sep 2018 - 10:09

» Cyathea atrox var atrox sur ebay
par fascicularia Lun 17 Sep 2018 - 11:53

» Alocasia odora yunnan ou azurea
par Demetrius Sam 15 Sep 2018 - 12:46

» Callistemon rigidus : semis
par fascicularia Ven 14 Sep 2018 - 18:31

» Colocasia afinis jenningsii
par fascicularia Ven 14 Sep 2018 - 12:46

» Magnolia tripetala 'Bloomfield'
par Denis03 Jeu 13 Sep 2018 - 22:56

» Érables du japon à identifier
par Denis03 Jeu 13 Sep 2018 - 20:56

» Colocasia madeira
par dom32 Mer 12 Sep 2018 - 21:33

» Arthropodium cirrhatum
par fascicularia Mer 12 Sep 2018 - 18:00

» Magnolia macrophylla : feuilles version XXL
par olivierd Mar 11 Sep 2018 - 21:04

» Alocasia macrorrhizos - division
par wam Mar 11 Sep 2018 - 20:25

» Jaborosa integrifolia : floraison
par fascicularia Mar 11 Sep 2018 - 19:47

» Qui cultive Euphorbia leuconeura
par Denis03 Mar 11 Sep 2018 - 15:47

» Les Jardins de Demetrius
par fascicularia Lun 10 Sep 2018 - 22:56

» Burbidgea scheizochelia
par dom32 Lun 10 Sep 2018 - 19:36

» Colocasia 'helena'
par fascicularia Lun 10 Sep 2018 - 19:12

» Curcuma amarissima Roscoe
par fascicularia Lun 10 Sep 2018 - 14:30

» Rhodocoma capensis à 13euros65 en pot de 3l
par fascicularia Dim 9 Sep 2018 - 23:23

» Colocasia 'blue Hawaii'
par fascicularia Dim 9 Sep 2018 - 21:20

» Saccharum arundinaceum
par fascicularia Dim 9 Sep 2018 - 21:09

» Colocasia 'Midouri sour'
par olivierd Dim 9 Sep 2018 - 19:39

» Maranta arundinacea (test de résistance des tubercules)
par olivierd Dim 9 Sep 2018 - 19:38

» Pépiniériste allemand (frosthartepalmen.de)
par fascicularia Dim 9 Sep 2018 - 11:44

» rencontre echanges altitude tropicale 2019
par Denis03 Sam 8 Sep 2018 - 23:14

» Maranthacae à identifier
par Olbius Ven 7 Sep 2018 - 21:02

» Pennisetum latifolium
par Olbius Jeu 6 Sep 2018 - 20:03

» Eugénia qui ne veut pas fleurir
par Olbius Jeu 6 Sep 2018 - 20:00

» Comment maintenir Plectranthus amboinicus ?
par Olbius Jeu 6 Sep 2018 - 19:56

» Virus canna Warscewiczii
par olivierd Mer 5 Sep 2018 - 20:10

» Agave Americana marginovariegata
par fascicularia Mar 4 Sep 2018 - 16:50

» Passiflore à identifier
par fascicularia Mar 4 Sep 2018 - 14:05

» Agave Weberi Arizona Star
par fascicularia Mar 4 Sep 2018 - 13:22

» Bauhinia rose
par Olbius Lun 3 Sep 2018 - 21:40

» colocasia mutation
par olivierd Lun 3 Sep 2018 - 18:25

» Hosta plantaginea ???
par fascicularia Lun 3 Sep 2018 - 13:15

» Quel Alocasia?
par fascicularia Lun 3 Sep 2018 - 13:12

» Alocasia hypnosa alias Alocasia 'Maechang'.
par fascicularia Lun 3 Sep 2018 - 11:46

» Présentation de : Demetrius
par Demetrius Lun 3 Sep 2018 - 10:35

» L’invasion commence
par Denis03 Dim 2 Sep 2018 - 22:23

» Hedychium coronarium 'golden heart'
par Demetrius Dim 2 Sep 2018 - 8:24

» Ficus saussuriana : Ficus africain rustique !
par fascicularia Dim 2 Sep 2018 - 0:11

Partagez
 | 

 

 Les Amorphophallus (généralités, culture et multiplication)/article/Auteur : fascicularia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°1 Sujet:

Les Amorphophallus (généralités, culture et multiplication)/article/Auteur : fascicularia Jeu 1 Mar 2018 - 5:19


Le genre Amorphophallus

Article de fascicularia

Origines et informations générales 

Le genre Amorphophallus est bien connu pour le célèbre Amorphophallus titanum , communément appelé "Titan Arum". L' Arum Titan détient le record du monde des plantes pour une inflorescence simple non ramifiée. L'inflorescence peut éventuellement atteindre jusqu'à trois mètres et plus en hauteur. Outre cette espèce exceptionnelle, plus de 200 espèces d'Amorphophallus ont été décrites et chaque année, de nouvelles découvertes sont publiées.



Une grande majorité des espèces d'Amorphophallus est originaire des basses terres subtropicales et tropicales. On les retrouve aux abords des lisières forestières et des zones ouvertes dans toute l'Asie. On trouve peu d'espèces en Afrique (par exemple, Amorphophallus abyssinicus , d'Afrique occidentale et orientale), en Australie (représentée par une seule espèce, à savoir Amorphophallus galbra , au Queensland, en Australie du Nord et en Papouasie-Nouvelle-Guinée) et en Polynésie respectivement. Peu d'espèces, comme Amorphophallus paeoniifolius (Madagascar et Polynésie), servent de source de nourriture dans toute la région asiatique. 



Comme dans d'autres genres apparentés au sein de la grande famille des Aroïdes (Araceae), comme Arisaema, Dracontium et Typhonium, la plupart des espèces développent un grand tubercule tubulaire allongé ou vertical, ou un rhizome charnu, qui sert d'organe de stockage pouvant atteindre 60 kg . Chez les les espèces les plus hautes, comme Amorphophallus hewitii (Sarawak, Malaisie orientale), Amorphophallus titanum (Sumatra, Indonésie) et Amorphophallus gigas (Sumatra, Indonésie),cette limite peut être très largement dépassée.

Le tubercule peut être globuleux comme dans le cas d'Amorphophallus konjac, allongé pour Amophophallus longituberosus ou Amorphophallus macrorhizus ou former un réseau de racines comme chez Amorphophallus coaetaneus.


 La plupart des espèces ne produisent q'une seule feuille disséquée dont le limbe peut atteindre plusieurs mètres de large et le pétiole plusieurs mètres de hauteur chez les plus grandes espèces. Le limbe qui s'étale horizontalement au sommet du pétiole dressé peut être divisée en de nombreuses folioles.  Chez certaines espèces, comme Amorphophallus bulbifer (répandue dans toute l'Inde), une feuille secondaire peut se développer dans des conditions de croissance favorables. Les semis et les jeunes plants reçus par propagation in vitro ou au moyen de boutures de feuilles ont tendance à produire plusieurs feuilles subséquentes avant d'entrer dans leur véritable première période de dormance.

 À maturité, les plantes produisent habituellement une seule inflorescence avant que la feuille ne se déploie. Peu d'espèces peuvent émettre plusieurs inflorescences par tubercule (par exemple Amorphophallus polyanthus ) ou produire leur inflorescence après le développement foliaire.

Certaines espèces d'Amorphophallus se reposeront pendant une année entière après la floraison, c'est à dire qu'elles sauteront un cycle de croissance.

  Comme chez les autres espèces de la famille des Araceae, l'inflorescence est constituée d'une spathe qui enveloppe généralement un spadice (un épi de fleurs avec un axe charnu). La spathe peut avoir différentes couleurs, en général brun-pourpre ou blanc-verdâtre. Le spadice héberge des fleurs mâles et femelles assez petites à sa base.L'intérieur est tapissé de crêtes ou de verrues retenant les insectes.

 Le jour de l'ouverture, les fleurs femelles sont réceptives et le spadice émet un arôme puissant de viande pourrie, très attirant pour ses principaux pollinisateurs, tels que les mouches et certains coléoptères. Chez certaines autres l'odeur est plus agréable. Cela dépend des espèces pollinisatrices que la plante souhaite atirrer.
 La pollinisation doit avoir lieu le jour même; au deuxième jour (ou plus tard), les fleurs femelles ne sont plus réceptives, tandis que les fleurs mâles libèrent leur pollen. Ainsi, il faudrait donc deux inflorescences à des stades de maturité différents pour réussir la pollinisation croisée d'une première inflorescence à une seconde.

 Peu d'espèces sont apomictiques (multiplication asexuée sans fécondation) et peuvent fixer des graines viables sans pollinisation (par exemple, Amorphophallus bulbifer ,Amorphophallus henryi , Amorphophallus kiusianus et Amorphophallus muelleri ). À l'aide de nombreux pièges les insectes sont maintenus à l'intérieur de la spathe le temps qu'ils pollinisent les fleurs femelles. Lorsque les fleurs mâles parviennent à maturité, le jour suivant, les insectes qui s'échappent de la spathe se couvrent de pollen ce qui leur permet d'aller polliniser une autre fleur. Entre temps les fleurs femelles ne sont plus réceptives évitant l'autopollinisation.

Après une pollinisation réussie, les fleurs femelles se transforment en baies colorées, qui ne peuvent contenir qu'une à rarement deux ou trois graines chacune.
 Chez la plupart des espèces, les baies sont orange vif écarlate, tandis que certaines peuvent être bleu-lilas ( Amorphophallus kiusianus du sud du Japon, Chine orientale et Taiwan) ou rarement vert-vert-jaunâtre èvert jaunâtre. Les baies ovales elliptiques sont un peu charnues et sont principalement dispersées par les oiseaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 

Culture

 En culture, la plupart des espèces sont faciles à maintenir dans n'importe quel sol riche en humus, organique, très bien drainé et bien aéré.
 En extérieure, la température de pousse optimale se situe vers 25 °C et ne doit jamais descendre en dessous de 20°C. Le lieu de plantation doit être partiellement ombragé en veillant à ne pas exposer les plants à une exposition solaire trop directe .
 Peu d'espèces tropicales, comme le célèbre Amorphophallus titanum de Sumatra, requièrent une température moyenne supérieure à 25 ° C tout au long de leur cycle de croissance et pendant la période de dormance. les espèces tropicales mentionnées précédemment ont un cycle de croissance prolongé qui dépasse 12 mois ou, peuvent même être à feuilles persistantes (par ex. Amorphophallus coaetaneus ).Cependant, la plupart ont un cycle saisonnier et perdent leur feuillage de la fin de l'été au début de l'hiver .

 En période de dormance ,les plants doivent être stockés à des températures ne descendant pas en dessous de 15 ° C et dans un substrat légèrement humide.
 Les espèces tropicales nécessitent une température plus élevée et un arrosage plus parcimonieux pendant cette période. Il n'est pas essentiel que les tubercules dormants soient maintenus complètement au sec mais le sol ne doit pas être mouillé à n'importe quel moment . En fait,un stockage à sec entrainera inévitablement des pertes dans la plupart des espèces tropicales. Cependant, la plupart des espèces africaines des zones sèches saisonnières (par exemple Amorphophallus andranogydroensis , Amorphophallus consimilis et Amorphophallus dracontioides ) se conservent mieux gardées complètement au sec pendant la dormance.

Autrefois, les espèces d'Amorphophallus avaient été séparées en deux groupes de culture distincts avec des exigences de culture différentes en ce qui concerne la composition du sol, les températures minimales et les apports en eau pendant la dormance.
Sur la base de quelques expériences de culture plus récentes et plus détaillées, la plupart des espèces peuvent être cultivées avec succès dans un seul et même substrat. Les différences de températures ne sont pas nécessaires pendant la dormance non plus. Cependant, plusieurs espèces des hautes terres entreront en croissance plus tôt, probablement au milieu de l'hiver, et elles auront donc besoin de lumière d'appoint. Dans la plupart des espèces, un sol légèrement humide conviendra ( à l'exception de quelques espèces africaines plus délicates). En règle générale: plus le sol est humide, plus les températures doivent être élevées. Les espèces tropicales exigent une température optimale de moins de 25 ° C tout au long de l'année, alors que de 15 à 20 °C suffisent pour toutes les autres espèces. 

La plupart des tubercules restent dormants pendant 3 à 7 mois. L'augmentation des températures pendant la journée stimule la croissance de la plupart des espèces du printemps au milieu de l'été . Les espèces tropicales sont moins prévisibles en ce qui concerne leur cycle de croissance et peuvent très bien entrer en croissance à n'importe quel moment de l'année. Ainsi, la lumière artificielle pendant les mois d'hiver et la chaleur sont des facteurs essentiels pour cultiver avec succès ces plantes. Dès que la nouvelle feuille apparaît du centre du tubercule, les plantes doivent être arrosées avec précaution et plus régulièrement et, nourries chaque semaine jusqu'au milieu de l'été.

 Les racines se développent principalement à partir de la partie supérieure du tubercule chez la plupart des espèces.Le tubercule doit être planté assez profondément, de sorte que les racines puissent se développer librement. Trois fois la taille est une profondeur appropriée pour la plupart des espèces. Le tubercule des spécimens immatures peut augmenter son poids de trois fois ou même plus en une seule saison, par conséquent le pot de croissance doit être d'une taille adéquate pour s'adapter au tubercule nouvellement développé.


Propagation par graines

La plupart des Amorphophallus peuvent être multipliés par semis à partir de de graines de préférence fraîches. Si les graines ne peuvent pas être semées immédiatement, elles peuvent être stockées pendant quelques semaines ou mois. Les graines d' Amorphophallus kiusianus et d' Amorphophallus konjac présentaient encore de bons taux de germination après plus de 12 mois de stockage à 7 °C dans de la tourbe semi-humide.
 Il est essentiel que les graines soient constamment maintenues légèrement humides (par exemple dans de la mousse de tourbe légèrement humide) et à des températures plus basses d'environ 10 ° C afin de retarder le processus de germination. Une fois complètement desséchées ou congelées, les graines d'Amorphophallus perdent leur viabilité et ne germeront plus.

 Avant de semer, la pulpe extérieure doit être retirée en la rinçant soigneusement avec de l'eau afin de retirer les agents inhibiteurs de germination qu'elle contient . Portez des gants de protection, car la chair contient des substances très irritantes.

 Les graines sont empotées à environ 1 cm de profondeur dans le même mélange que celui utilisé pour les tubercules matures.

 Le sol doit être gardé légèrement humide. La température optimale est d'environ 25 ° C le jour et de 20 °C la nuit. On devrait ajouter quelques degrés de plus pour toutes les espèces tropicales.

 La germination interviendra en 2 à 6 semaines  Certaines variétés peuvent avoir besoin de plusieurs mois pour que la dormance soit levée.
 Les graines d'Amorphophallus kiusianus par exemple, peuvent entrer en germination qu'à compter du sixième mois .

 La plupart des semis présentent un cycle de croissance prolongé par rapport aux spécimens plus âgés et matures de la même espèce. Ainsi, les pots doivent rester au chaud à mi-ombre tout au long de l'année tant que les semis n'ont pas de feuilles caractérisées. Plusieurs semis peuvent faire non seulement une, mais deux ou plusieurs feuilles subséquentes avant d'entrer en dormance pour la première fois. En règle générale, les jeunes tubercules dormants, ainsi que tous les autres petits tubercules excisés ou bulbes de feuilles, ne doivent pas rester complètement secs pendant la dormance, car ils peuvent se dessécher plus facilement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 



Propagation par le  biais des bulbilles

En dehors des graines, la plupart des espèces se propagent aussi végétativement. Ils se propagent soit par des décalages stolonifères (par exemple Amorphophallus albus , Amorphophallus antsingyensis , Amorphophallus bangkokensis , Amorphophallus impressus , Amorphophallus krausei et Amorphophallus konjac ), par de petits tubercules adjacents (par exemple Amorphophallus thaiensis, Amorphophallus odoratus , Amorphophallus paeoniifolius et Amorphophallus yunnanensis ) ou rarement par des bulbes de feuilles (par exemple Amorphophallus beccarii , Amorphophallus bufo , Amorphophallus bulbifer Amorphophallus muelleri , Amorphophallus yuloensis et Amorphophallus xiei ).

 Ces rejets et petits tubercules doivent rester attachés au tubercule principal jusqu'à  ce qu'ils puissent être facilement séparés. Les bulbilles des feuilles peuvent être facilement séparées de la feuille après flétrissement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 



Propagation par boutures de feuilles

Les boutures de feuilles et la culture in vitro sont quelques unes des méthodes   de multiplication végétative. Alors que la multiplication in vitro nécessite du matériel spécifique, des techniques et des connaissances particulières, il est assez facile et peu coûteux de multiplier par bouturage de feuilles. Il faut noter que toutes les espèces ne peuvent pas être reproduites avec succès à partir de boutures de feuilles. Par exemple, jusqu'à présent, cette méthode a échouée chez Amorphophallus konjac et chez Amorphophallus paeoniifolius .  

 Dans ces espèces, qui peuvent être cultivées à partir de boutures de feuilles, toutes les boutures ne produiront pas un tubercule. Mais pour les espèces plus rares, l'effort en vaut la peine, en particulier pour celles qui ne produisent pas de rejets ou de bulbes de feuilles (par exemple Amorphophallus borneensis , Amorphophallus decus-silvae , Amorphophallus gigas et Amorphophallus titanum ). A partir de ces quatre dernières espèces, Amorphophallus titanum se propage facilement par ce biais, à condition que les folioles soient matures et de taille suffisante. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le matériel suivant sera nécessaire pour pratiquer cette méthode :

 
- une boîte en plastique transparente avec couvercle, assez grande pour accueillir les boutures 
- des gobelets transparents percés pour contrôler facilement la croissance des racines 
- un couteau tranchant et une lame rasoir.
Tout ce matériel devra être desinfecté avec une solution hydro-alcoolique.
 
- quelques étiquettes et un crayon 
- de préférence une hormone d'enracinement, spécialement formulée pour les boutures de feuilles 
- un substrat finement granulé, si possible stérilisé ou tout autre substrat minéral à grains fins.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Choisissez des feuilles saines pour effectuer vos bouturages. La coupe doit être faite de préférence tôt le matin, tant que les feuilles sont turgescentes. La coupe doit être effectuée directement au-dessus d'un point de ramification 

Dans des conditions optimales, la feuille doit avoir entre 1 et 3 mois. Les jeunes feuilles peuvent être trop immatures, alors que les feuilles plus âgées peuvent être déjà programmées pour entrer en dormance . 

Par exception aux règles ci-dessus, des boutures de feuilles peuvent être prises à tout moment dans un essai de sauvetage pour une espèce rare ayant des signes de pourriture du tubercule. Il peut s'avérer plus facile de sauver une espèce en prenant des boutures de feuilles au lieu d'essayer de sauver le tubercule infesté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 selon l'espèce et la taille des folioles. La coupe doit comporter au moins de un à trois folioles, peut-être même un peu plus chez les très petites espèces pour avoir une surface suffisamment grande pour la photosynthèse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La coupe doit être faite droite avec un couteau très tranchant et sans serrer le tissu. Si la coupe ne présente pas de bords droits, n'hésitez pas à la rafraichir avec une lame de rasoir. 

En règle générale, à partir de plante en bonne santé 1/3 d'une feuille peut être prélevé. De cette façon, la plante mère a une surface de feuille encore suffisamment grande pour assurer la photosynthèse et sa croissance .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Entre chaque bouture, la lame du couteau doit être désinfectéeet séchée avant deprocéder à la prochaine coupe. 

Utilisez de préférence une hormone d'enracinement . Certaines espèces peuvent être propagées avec succès sans utiliser d'hormone d'enracinement. Cependant, en général, le taux de réussite sera beaucoup plus faible et il faudra peut-être plus de temps pour que la coupe produise un nouveau tubercule . 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Après avoir trempé les coupes dans de la poudre d'hormone, secouez les boutures pour retirer l'excés d'hormone de bouturage et plantez les feuilles coupées verticalement dans un petit pot. Selon la taille du pot, une ou plusieurs boutures peuvent tenir dans un seul pot . Un substrat inerte ou tout autre substrat inorganique fonctionnera mieux. Les substrats organiques (tels que les sols à base de tourbe et similaires) sont moins recommandés, car ils favorisent généralement la croissance bactérienne et fongique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Placez délicatement le petit pot dans une boîte en plastique transparente et mettez le couvercle pour augmenter l'hygrométrie. Le contenant doit être suffisamment grand pour que la pointe de la feuille ne touche pas le couvercle . Conserver la boîte en plastique dans un endroit ombragé avec un peu de lumière indirecte entre 25 et 30 °C. Contrôlez l'humidité tous les deux jours et, si nécessaire, vaporisez les boutures. 

Les boutures commenceront à produire du tissu calleux au bout de 4 à12 semaines et quelques semaines plus tard, certaines racines se formeront. Une première feuille  apparaîtra àla base de la coupe et / ou la coupe fera un petit tubercule dormant avant de faner. Si aucune nouvelle feuille n'a été créé, vérifiez soigneusement sa base. Dans la plupart des cas, il aura fait un petit tubercule dormant.La culture de ces tubercules nouvellement formés est la même que celle mentionnée ci-dessus pour la croissance des semis.

 

Ravageurs et maladies

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Les tubercules dormants sont parfois sujets à des infections fongiques ou bactériennes et à la pourriture, en particulier dans les sols très humides et à des températures relativement basses en même temps.

 Si une infection est détectée (des parties du tubercule commencent à devenir gluantes ou molles), un effort de sauvetage peut être effectué en coupant généreusement toutes les parties infectées. La partie du tubercule restant doit être saupoudré avec un fongicide et gardé complètement au sec pendant plusieurs jours avant d'être rempoté dans un sol plutôt sec. En général et comme mesure de prévention contre les infections fongiques, les plantes plus âgées doivent être conservées plus au sec pendant la dormance, à l'exception de plusieurs espèces tropicales qui doivent être gardées légèrement humides tout au long de l'année pour éviter la dessiccation du tubercule.
Les feuilles peuvent être infestées par des pucerons et plus souvent par des tétranyques. Cela se produit surtout dans les mois d'hiver et si les plantes sont maintenues àune humidité de l'air plutôt faible à l'intérieur de la maison.

Les nématodes qui se montrent particulièrement destructeurs dans une collection. Ce sont des vers très petits et presque transparents avec une longueur de 2 à 4 mm. Tous les tubercules dormants doivent être inspectés réguliérement. Une infestation peut être détectée p par l'apparition de petites excroissances vérruceuses qui apparaîtront à la surface du tubercule. Ces plaies peuvent être le site d'entrée d'une infection bactérienne secondaire et / ou fongique. 

Malheureusement, il n'y a pas de nématocide fiable disponible pour une utilisation dans une collection privée.
 Si une telle infestation est détectée, la meilleure chose serait de détruire les individus infestés (y compris le substrat et le contenant). Pour les espèces plus rares et donc plus cher, vous pouvez essayer de sauver la plante. Cependant, une plante infestée doit toujours être mise en quanrantaine .

Laver soigneusement le tubercule en enlevant tout sol adhérent. Il peut être utile de tremper le tubercule dans une solution d'hypochlorite non diluée (portez des gants de protection lors de la manipulation!) Pendant environ trois minutes afin d'éliminer certaines bactéries, spores fongiques et nématodes de la surface du tubercule.
 Rincer ensuite le tubercule àfond avec de l'eau pour éliminer toute solution restante et
 laisser sécher quelques jours.
 Par la suite, rempotez le tubercule en utilisant un nouveau pot et un substrat neuf.

 Les graines, les bulbes de feuilles et les boutures de feuilles sont généralement exempts de nématodes.

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
Kylian
Membre
avatar


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Transmettre par MP
Message n°2 Sujet:

Re: Les Amorphophallus (généralités, culture et multiplication)/article/Auteur : fascicularia Ven 2 Mar 2018 - 11:30


Superbe cet article

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Amorphophallus (généralités, culture et multiplication)/article/Auteur : fascicularia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index des forums :: Fiches et articles :: ~Articles~
Sauter vers: