header
header au hover


Bienvenue sur Altitude Tropicale
Cultiver des plantes insolites est un réel plaisir. D'abord en raison de leur rareté, mais aussi pour leur port si différent des végétaux que l'on rencontre sous nos latitudes. L'intérêt qui se manifeste actuellement pour les plantes exotiques va de pair avec l'accroissement du temps libre. On passe de plus en plus de temps dans son jardin et l'on rêve de vacances ensoleillées sous des pays lointains. Or, précisément, les plantes exotiques évoquent ces pays ensoleillés. En avoir chez soi, c'est apporter à son jardin une ambiance exotique qui incite à l'évasion, au rêve, au voyage. Mais créer un jardin de plantes exotiques sous des climats sujets au gel, cela semble généralement un véritable challenge. L'objectif de ce forum est donc de vous faire découvrir un choix de plantes acclimatables dans les jardins tempérés.
Inscrivez-vous dés maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités.


Forum de jardinage traitant des plantes exotiques acclimatables.
 


Derniers sujets
» Retour d'expérience sur la culture des Alocasia et colocasia en pleine terre
par fascicularia Aujourd'hui à 13:10

» Semis fougères
par fascicularia Hier à 20:49

» Présentation de : caleb
par Kylian Mer 21 Fév 2018 - 15:46

» Présentation de : ggenries
par Kylian Mer 21 Fév 2018 - 15:44

» Autre bananier à identifier
par fascicularia Mar 20 Fév 2018 - 19:59

» Miscanthus lutarioriparius alias Triarrhena lutarioriparia
par olivierd Mar 20 Fév 2018 - 18:45

» bons plants saint malo
par dom32 Lun 19 Fév 2018 - 22:13

» Le jardin d'olivierd en Belgique
par olivierd Lun 19 Fév 2018 - 20:07

» (74) Bon petit jardin exotique.
par hydra Dim 18 Fév 2018 - 20:45

» Indexation de la section par ordre alphabétique : livres en libre service
par fascicularia Dim 18 Fév 2018 - 11:55

» Fore et faune : Flore des maquis et des végétations associées de Corse
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 23:03

» Flore et faune : Atlas de la Flore rare et protégée du Parc de la Vanoise
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 23:00

» Flore et faune : Orchidées des Pyrénées-Orientales
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 22:52

» Plantes et histoire : De théophraste à Cuvier : la botanique à travers l'histoire ... et les livres !
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 22:48

» Maladies et ravageurs : Maladies et ravageurs des plantes de jardin et d'intérieur
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 19:32

» Message pour les arlertes
par fascicularia Sam 17 Fév 2018 - 17:14

» dendrobium moniliforme (+ à venir....)
par lazzaret Ven 16 Fév 2018 - 17:33

» Indexation de la section par auteur : Maladies et parasites
par fascicularia Lun 12 Fév 2018 - 20:44

» Indexation de la section par ordre alphabétique : Maladies et parasites
par fascicularia Lun 12 Fév 2018 - 20:43

» viola succulentes des andes
par fascicularia Lun 12 Fév 2018 - 20:39

» le plan d'eau avance petit à petit
par hydra Sam 10 Fév 2018 - 20:44

» semis Nymphaea,lotus
par dom32 Sam 10 Fév 2018 - 9:28

» Présentation de : eole11
par Zina Sam 10 Fév 2018 - 7:23

» Présentation de : Marshall31
par Zina Sam 10 Fév 2018 - 7:21

» Présentation La Palmeraie
par Zina Sam 10 Fév 2018 - 7:20

» Musa ingens
par wam Ven 9 Fév 2018 - 8:10

» Amomum Subulatum
par fascicularia Ven 9 Fév 2018 - 1:25

» Quizz aléatoire : exercez vos méninges et votre perspicacité
par arios Jeu 8 Fév 2018 - 20:51

» Zingiber mioga dancing crane : test de rusticité en zone 8
par Kylian Jeu 8 Fév 2018 - 14:57

» Disparition de Joël Boquien
par Zina Jeu 8 Fév 2018 - 13:30

» Masdevallia ignea
par lazzaret Jeu 8 Fév 2018 - 9:17

» Passiflores en fleurs , le boum de l'hiver
par Kylian Mer 7 Fév 2018 - 20:18

» graines d' Hedychium ellipticum
par dom32 Jeu 1 Fév 2018 - 22:30

» Mon petit jardin Bordelais
par lazzaret Jeu 25 Jan 2018 - 18:08

» Musa cheesmani
par fascicularia Jeu 25 Jan 2018 - 16:15

» Fargesia papyrifera,un bambou bien bleu....
par Isa35 Mer 24 Jan 2018 - 21:32

» Tétrapanax paperyfera, un géant.
par Kylian Lun 22 Jan 2018 - 23:29

» Mon p'tit jardin
par shouya Dim 21 Jan 2018 - 19:09

» Présentation de : Stoff73
par Stoff74 Sam 20 Jan 2018 - 18:38

» Un jardin en Bretagne.........
par Kylian Sam 20 Jan 2018 - 16:32

» Drôle de colocasia.
par Kylian Sam 20 Jan 2018 - 14:11

» Présentation de : Paroxysme
par Zina Jeu 18 Jan 2018 - 17:00

» Zingiber sp
par arios Mer 17 Jan 2018 - 21:06

» Le jardin de RenaudS
par fascicularia Lun 15 Jan 2018 - 20:33

» Mon jardin sur le littoral normand
par fascicularia Dim 14 Jan 2018 - 19:26

» Semis cypripedium
par olivierd Sam 13 Jan 2018 - 11:01

» Cyathea australis
par fascicularia Mer 10 Jan 2018 - 16:31

» Alpinia Calcarata
par Kylian Mar 9 Jan 2018 - 19:16

» Présentation de : dove
par Kylian Mar 9 Jan 2018 - 17:36

» Asarum maximum ling ling
par fascicularia Jeu 4 Jan 2018 - 13:15

Partagez
 | 

 

 protection de vos palmier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HORS LIGNE
greenhouse
Membre interdit du système d'échange
avatar


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°1 Sujet:

protection de vos palmier Sam 14 Fév 2015 - 15:34


Bonjour
ce post s'adresse aux possesseurs de palmiers.
au vu de la prolifération du charençon et du papillon du palmier
(Rhynchophorus ferrugineus et Paysandia Archon) sur le territoire francais.

je viens faire un tour des technique mise en place par chacun pour lutter contre ces ravageurs
qui s'ils ne sont pas éradiqués de manière générale et rapidement décimeront les populations de palmiers sur le pourtours méditerranéen à court terme.

merci pour ceux qui prendront la peine de laisser un post pour faire avancer ce débat.

j'invite tout les concerné à faire un tour sur le site de la FREDON, vous y trouverez les chiffres et les moyens de détection de ces parasites.

je vais compléter par quelques conseils pour éviter les contaminations.

limiter les tailles ou les effectuer en dehors des périodes de vol et de reproduction des insectes décrit plus haut.
en effet les blessures infligées au palmier sont autant de porte ouverte pour ces prédateur et l'odeur dégagé par les plaie et les palmes après coupe représente un signal olfactif très attirant pour ces insectes peu sympathiques.

Les traitements proposé jusqu’à aujourd'hui étaient très coûteux, peu fiable puisque préventif et pas facile à appliquer
il faut imbiber le panache et le tronc du palmier avec une solution contenant le produit produit. (palmaneem à base de nématodes)
que celui ci soit présent au cas ou un insectes voudrait pondre dans le palmier.

une belle pluie et plus qu'a renouveler le traitement, quand c réalisable par un particulier
Sur des petit sujet cela ne pose pas vraiment de problème mais sur des palmier adultes il faut travaille à la nacelle pour pulvériser le palmier par le haut.

depuis peu il est possible d'appliquer un produit a base d'emmamectine benzoate (en FRANCE une seule alternative REVIVE r de la société syngenta qui s'est crée un petit monopole) qui s'applique par endo-thérapie (injection du produit dans le stipe)
Mais la société syngenta la propose à 250 euros par palmier alors que le coût du produit plus l'application ne devrait pas dépasser 50 euros par palmier.
ils sont malins.

je compléterais ce post ultérieurement , déjà un début de réflexion.





Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
syljou
Membre


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°2 Sujet:

Re: protection de vos palmier Lun 16 Fév 2015 - 19:20


ca reste hors de prix

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°3 Sujet:

Re: protection de vos palmier Mer 18 Fév 2015 - 15:07


Bonjour,
Une petite doc de L'INra sur ces deux prédateurs
http://www1.montpellier.inra.fr/ravageurs-du-palmier/index.php/fr/

Il est encourageant de voir que la lutte biologique donne de très bons résultats.Maintenant, à voir si les municipalités ne vont pas privilégier la lutte chimique pour peu qu'un plan d'action au niveau national ne soit envisagé.

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
greenhouse
Membre interdit du système d'échange
avatar


Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°4 Sujet:

Re: protection de vos palmier Ven 20 Fév 2015 - 17:45


Merci pour ce document
qui fait le tour du sujet en effet.

je ne voit pas ou tu as pu lire, comprendre que la lutte biologique donne de très bon résultats.
il ne le sont malheureusement pas assez, uniquement préventifs, les modes d'application sont lourd et inadapté aux particuliers et paysagiste lambda.
leur mode d'application ne les rends pas si inoffensif pour l'environnement que l'on veut bien le croire.

hors traitements 2 choses a faire.

- surveiller: regarder régulièrement et en détail les arbres à la recherche de galeries, de sciure ou de larve(cocon). une pousse anarchique des nouvelles feuilles est signe de contamination avancée. (prendre des mesure de traitement)

- tailler hors période de vol en prenant en compte le temps de séchage de la blessure.
voire laisser sécher complètement la palme avant de la tailler. ou laisser les palmier en jupe.

Revenir en haut Aller en bas
HORS LIGNE
fascicularia
Administrateur
avatar


Localisation : St Médard de Guizières 33230

Les échanges et recherches


Les échanges
Je recherche:
Je propose à l'échange:

Message n°5 Sujet:

Re: protection de vos palmier Sam 21 Fév 2015 - 11:09


Bonjour Greenhouse,

Une lecture un peu trop rapide de ma part des articles de l'INRA.

Pour Rhynchophorus ferrugineus
http://www1.montpellier.inra.fr/ravageurs-du-palmier/index.php/fr/rhynchophorus-ferrugineus/23-lutte-et-controle/69-lutte-biologique

Citation :
Des ennemis « classiques » à large spectre ont été testés en lutte biologique.

Virus: Dans le cas de pathogènes, les virus de la polyhédrose cytoplasmique (Reoviridae) ou nucléaire (Baculoviridae), employés contre les noctuelles Helicoverpa armigera ou Spodoptera exigua ont été testés avec un certain succès puisque démontrant une efficacité de 100% en 10J. Malheureusement, l'infection par le virus de la polyhédrose cytoplasmique est souvent chronique et son utilisation contre Rhynchophorus apparaît anecdotique.

Bactérie: Une bactérie Pseudomonas aeruginosa a aussi été testée mais son effet (70% de mortalité) était observé uniquement après injection dans l'hémolymphe.

Acariens: Les acariens Hypoaspis et Tetrapolypus rhynchophori ont un statut assez flou comme parasite du charançon rouge.

Champignons: L'utilisation de champignons entomopathogènes comme Beauveria bassiana ou Metarhizium anisopliae ont montré une efficacité assez remarquable en laboratoire mais les conditions de traitement (lâcher de males infestés ou pulvérisation de conidies sur palmier) et de survie en milieu naturel en a limité l'efficacité et donc l'utilisation à l'heure actuelle.

Nématodes: Des nématodes entomopathogènes appartenant aux familles des Steinernematidae et des Heterohabditidae associés aux bactéries symbiotiques du genre Xenorhabdus ou Photorhabdus, ont été le sujet de recherches pour les appliquer en lutte biologique (http://gardenmagazine.es/
blog/?page_id=379Le). L'efficacité de ces nématodes sur le terrain est assez variable avec seulement 50% de mortalité sur les larves de Rhynchophorus ferrugineus et une survie de 24 h sur le tissu des palmiers infestés. Des études récentes en Espagne montrent une efficacité intéressante mais la nécessité de traiter très régulièrement (3 semaines). Les nématodes étant polyphages, ils peuvent s'attaquer aux abeilles et les traitements sont donc crépusculaires. Enfin, une méthode de dissémination originale des nématodes a été testée avec succès contre le charançon de la banane (Cosmopolites sordidus) et de la patate douce (Cylas formicarius) en Guadeloupe (H. Mauléon, comm pers.). Les pièges contiennent une phéromone (voir section suivante) attirant les individus des 2 sexes mais au lieu d'être directement mortel, le piège contraint les charançons à ramper sur des surfaces contenant des nématodes. Les espèces de nématodes utilisées tuent les charançons en 10J, un laps de temps suffisant pour que les charançons parasités aillent ensuite infester en retour une colonie.
Les phéromones

La phéromone 4-méthyl-5-nonanol (ferruginéol) produite par les mâles de Rhynchophorus ferrugineus est aussi la phéromone d'agrégation de Rhynchophorus vulneratus, Rhynchophorus bilineatus mais aussi de Dynamis borassi et Metamasius hemipterus. La phéromone, utilisée en diffuseur dans les pièges, est accompagnée de kairomone, substance produite généralement par la plante hôte et agissant en synergie avec la phéromone d'agrégation. Des fruits fermentés comme les dattes ou les bananes complètent l'attractivité du pièges. Une société commercialise la phéromone combinée à un polymère biodégradable assurant, semble-t-il une diffusion plus efficace et régulière surtout à forte température.
(March of the red palm weevil in Europe to be halted by Wageningen UR innovation)

Pour Paysandisia archon rien de bien concluant pour l'instant
http://www1.montpellier.inra.fr/ravageurs-du-palmier/index.php/fr/paysandisia-archon/12-luttes-et-controles/49-autres-methodes-que-biopalm

Citation :
Lutte biologique- La lutte biologique est le système durable par excellence lorsque, dans les cas les plus favorables, il ne requiert pas d'interventions humaines. Deux solutions sont amployées actuellement.

Des nématodes entomopathogènes (Steinernema carpocapsae) sont utilisés en pulvérisation contre Paysandisia et Rhynchophorus. Il est recommandé d'effectuer plusieurs pulvérisations au printemps et à l'automne mais pas en été. Il semble que cette solution soit mieux adaptée i) aux palmiers à stipes fins (Trachycarpus/Chamaerops) où le produit peut mieux pénétrer et où les galeries sont restreintes au stipe ii) aux palmiers dont l'infestation est modeste.

Un champignon entomopathogène (Beauveria bassiana) est utilisé dans la lutte contre Paysandisia. La formulation sous forme de microgranulé ne permet pas toujours un contact facile entre le ravageur et le produit. Il est conseillé de l'utiliser en période humide.

La recherche de parasitoïdes des oeufs de Paysandisia comme Ooencyrtus sp. n'a pas pour le moment permis d'envisager cette approche à large échelle.

Revenir en haut Aller en bas
 

protection de vos palmier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1
Sujets récents et similaires

Sujets récents de ce forum

Sujets similaires



Permission de ce forum:

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index des forums :: Maladies et ravageurs  :: ~Maladies et parasites : traitement et identification~
Sauter vers: